Tarifs des services bancaires : Quelles sont les banques les moins chères ?





Une étude comparative des grilles tarifaires de onze banques tunisiennes, établie par l’Observatoire de Services Bancaires (OBS), fait ressortir des similitudes frappantes.
La Tunisie compte vingt et une banques commerciales pour une population de 10,3 millions d’habitants. Ce nombre élevé des établissements de crédit (Ndlr : le Maroc compte une dizaine de banques commerciales pour une population de 32 millions d’habitants) génère une forte concurrence entre les banques tunisiennes. Dans un contexte de pression concurrentielle, les tarifs des services bancaires constituent le nerf de la guerre commerciale que se livrent les différents établissements. Afin de mieux guider les consommateurs dans le choix de leurs banques, l’Observatoire des Services Bancaires (OBS), une institution créée récemment au sein de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), vient de réaliser une étude comparative des grilles tarifaires proposées par onze banques commerciales. Les banques concernées sont la Société Tunisienne de Banque (STB), l’Amen Bank (AB), l’Arab Banking Corporation (ABC), l’Arab Tunisian Bank (ATB), Attijari Bank (AB), la Banque de l’Habitat (BH), la Banque Internationale Arabe de Tunisie (BIAT), la Banque Nationale Agricole (BNA), la Banque de Tunisie (BT), l’Union Bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI) et l’Union Internationale de Banques (UIB).
L’OBS, révèle de prime abord, que la comparaison des tarifs proposés par les onze banques retenues dans l’échantillon n’est pas une tâche aisée surtout que plusieurs paramètres entrent en jeu comme le positionnement de la banque sur un segment bien déterminé de clientèle (grands comptes, particuliers et professionnels..etc) et les conditions avantageuses offertes par des conventions conclues avec des entreprises publiques ou privées.
Les banques privées légèrement moins chères
A première vue, l’évaluation des grilles tarifaires des onze banques fait ressortir des similitudes. Toutefois, les banques privées semblent plus agressives en matière de tarification des services.
Pour la carte électronique interbancaire tunisienne (CIBT) à puce, la cotisation annuelle est de 10 dinars pour toutes les banques retenues dans l’échantillon à l’exception d’Attijari Bank (5 dinars). S’agissant des .cartes bancaires autres que la CIBT (Visa, Mater Card… etc) l’UIB et la BT ( 70 et 80 dinars par an) offrent les tarifs les plus compétitifs.
En cas de perte de la carte, les tarifs varient entre 5 DT (BIAT) et 100 DT (STB).
Les onze banques appliquent le même tarif en matière de retrait d’un DAB/GAB d’une banque autre que celle du porteur. Ces tarifs sont de 1 DT majoré de 0,3%.
Pour les frais d’encaissement des chèques, la BT est la banque la moins chère (0,3 DT) alors les tarifs sont assez proches pour les autres banques et oscillent entre 0,5 DT et 0,650 DT.
Des services globalement chers
Les frais de tenue de compte, les tarifs annuels pour la tenue d’un compte courant oscillent entre 60 DT (AB, ATB, Attijari) et une centaine de dinars pour les autres banques. Les frais annuels de tenue d’un compte de dépôt les moins chers se trouvent chez l’UIB (27,560 DT) et la BH (40 DT).
Malgré la baisse constatée ces dernières années sous l’effet de l’exacerbation de la concurrence, les tarifs des services bancaires restent globalement chers aux yeux de nos concitoyens .A en croire un sondage par l’OBS, plus de 70% des Tunisiens estiment que les services bancaires sont chers. 15,57% des personnes interrogées estiment que les tarifs des services bancaires demeurent «peu élevés», alors que seulement 7,38% trouvent que les tarifs de ces services sont «convenables».


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com