E.S.T. : Les fruits de l’abnégation





Victoire laborieuse mais ô combien précieuse de l’EST samedi en Ligue des champions face au Dynamos. Une victoire qui la met sur orbite après seulement deux journées de compétition.
Privée des services de Bouazzi, blessé, et d’Enéramo, écarté la veille pour un retard injustifié au rendez-vous fixé, l’Espérance était appelée surtout à empocher les trois points de la victoire pour garder le leadership du groupe.Benzarti a opté d’entrée pour Msakni à gauche de l’attaque, Afful à droite et Ayari au front. Le pressing adopté face à des Zimbabwéens repliés a été asphyxiant. Les Darragi, Msakni, Ayari, Afful, Ben Amor et Chammam ont été très entreprenants. Les tirs fusaient de partout mais sans résultat car le jeu manquait de profondeur et l’absence d’Enéramo au front de l’attaque se faisait sentir terriblement. Pas moins de set opportunités ratées contre une seule pour Dynamos suite à une bourde de Ben Youssef. Une première période où l’Espérance a développé un bon volume de jeu mais a péché par un manque de lucidité flagrant.
Des risques payants
Condamné à vaincre malgré les contretemps et les ratés, il ne restait plus au représentant tunisien que de prendre des risques en jetant toutes ses forces dans la bataille et de céder des boulevards derrière à l’adversaire qui ne demandait pas tant. Il est vrai que Darragi et consorts ont continué à faire le jeu même grâce aux balles arrêtées ou aux balles longues mais les contres des visiteurs étaient terriblement dangereux. A trois reprises, les Malajila, Vimisai et Maringwa étaient tout près d’ouvrir le score mais faute de lucidité ou à cause d’un Naouara vigilant, le score ne changeait point jusqu’à ce penalty provoqué et obtenu intelligemment par Ayari à huit minutes de la fin. Darragi marque et offre trois nouveaux points à l’EST.
Un acquis important dans la mesure où il lui permet de se retrouver seule en tête du groupe après le nul concédé par le T.P.Mazembé chez lui face à l’ESSétif. Ainsi le représentant tunisien a obtenu gain de cause en dépit des difficultés rencontrées en raison des certaines lacunes au niveau de l’approche offensive, malgré la bonne sortie de Darragi qui a pris enfin conscience de ses immenses possibilités. Au niveau individuel, Traoui a été l’auteur d’une sortie époustouflante alors que Msakni tarde encore à retrouver son meilleur niveau.
En somme, cette victoire ne devrait pas cacher certaines lacunes dans le jeu de l’Espérance que le staff technique est appelé à combler avant la prochaine sortie en Ligue des Champions à Lubumbashi contre Mazembé, où il faudra être en possession de tous ses moyens pour espérer sortir indemne de ce périlleux déplacement.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com