Alcool et tabac chez les jeunes : La faute à l’absence de loi ou à la famille ?





De plus en plus de jeunes sont sous les griffes du tabagisme. Certains sont aussi des adeptes des boissons alcooliques. Une loi interdisant la vente aux mineurs éradiquerait-elle le problème ?
A la fleur de l’âge, des jeunes fument et boivent de l’alcool. C’est la faute à qui ? Est-ce parce qu’une loi intelligible fait défaut ? Pourtant l’alcool et le tabac ne sont pas les seules choses bannies par loi et qui sont pourtant de mise. Tout simplement en contournant la loi ! Il suffirait de voir les vaches grasses du marché noir dans ce domaine !

Etat des lieux
Ici, on tient à ce que la forte houle devant la maison X reste noyée dans l’obscurité la plus totale… Aucune lampe échangée par les agents de la municipalité ne résiste aux jets de pierres des habitants de cette demeure. Un très jeune homme approche, jette un coup d’œil furtif à gauche et à droite, frappe à la porte. Un petit garçon haut comme trois pommes ouvre. Il doit avoir neuf ou dix ans tout au plus. Le jeune homme lui passe quelques billets… aussitôt pourvu d’un sachet noir, il monte à bord de sa voiture, appuie sur le champignon. Il est deux heures du matin… C’est maintenant que commence la soirée…
La circulation est très fluide, mais il y a quelques conducteurs survoltés qui passent comme des spectres volants. Ils sont majoritairement de sexe mâle et jeunes! Bon nombre d’entre eux font des rodéos sur les routes à bord de leur voiture ou de celle «chipée à papa ou à maman». D’autres, sont à bord de leurs quads roulant à la vitesse du son. Ils tiennent une clope d’une main, une cannette de bière de l’autre… Et les véhicules zigzaguent à donner le vertige.
C’est presque du pareil au même à Hammamet, à Sousse, à Bizerte… Il y a une concentration de jeunes dans les piano-bar, les boîtes de nuit, les brasseries et autres salles de jeu. Dès qu’on entre dans ces endroits, on a aussitôt une impression de voir flou… Nos rétines sont automatiquement submergées par les vagues de fumées de cigarette envahissant les lieux. Tout ce qu’on inhale, c’est l’odeur de l’alcool et de la fumée qui empeste l’atmosphère!

Le verdict
Ce qui amoche l’image de nos villes durant les nuits d’été et la rend même semblable à un cortège funèbre : c’est lorsque de jeunes personnes, sous l’effet de l’alcool et de la fougue juvénile, perdent le contrôle de leurs véhicules. Quotidiennement, ils sont des dizaines à être victimes des accidents de la route. Et sur leur passage, ils détruisent des vies humaines. Des personnes dont le seul crime est d’être au mauvais endroit, au mauvais moment. Durant l’été, jeunesse rime hélas avec ivresse. Et cela finit trois fois sur quatre dans un des services d’urgence… Et si l’on extrapole, l’image sera encore plus sombre : ces alcooliques à la fleur de l’âge finiront en toxicomanes, souffriront de maladies cardiovasculaire, de diabète, d’impuissance sexuelle, de cancers, de traumatismes psychiques, auront des familles effritées, ils souffriront et feront souffrir les leurs… Il suffit de quelques bouffées en plus ou de quelques verres de trop et on est aussitôt pris dans les filets de la dépendance…

Comprendre  le phénomène
«Fin des open bars, il est interdit de vendre alcool et tabac aux moins de 18 ans»…. Telle est la loi en France. Les mineurs n’ont pas le droit d’être servis en tabac et en alcool. Chez nous, aucune loi concernant l’interdiction de la vente d’alcool et de tabac aux mineurs n’est claire. Et même si cette loi sera opérationnelle en Tunisie, ce qui semble d’ailleurs en cours de pourparlers, cela n’éradiquera probablement pas le problème…Ce sont les jeunes tunisiens eux-mêmes qui le confirment. A qui donc incomber la responsabilité de la toxicomanie juvénile, à l’absence de textes juridiques ?
Ali a 23 ans. Il a fumé sa première cigarette à 17 ans mais il ne boit pas. « Ce n’est pas un problème de loi ! Arrêtons de voir les faux problèmes ! Aucun jeune ne sera arrêté par cette loi. S’il veut fumer, il fumera, s’il veut boire, il boira ! Il y a toujours le marché noir et tout le monde sera servi indépendamment de son âge. Au lieu d’interdire, essayons de comprendre pourquoi ? Qu’est-ce qui pousse les plus jeunes à boire et à fumer ? Trouvons la raison avant de penser aux solutions », dit-il.
Bilel a 25 ans. De sa vie il n’a jamais fumé ni bu. «Ce n’est pas une «pseudo-loi» qui va résoudre le problème. Il s’agit d’un véritable phénomène de société ! Environ la moitié des jeunes boivent et fument. Si on parle des méfaits du tabac, ceux de l’alcool demeurent encore un tabou chez nous. Et tout ce qui est tabou crée une attraction chez les jeunes. Ajoutons à cela les mauvaises fréquentations, le mimétisme aveugle du way of life occidental, quelques échecs familiaux ou affectifs ou scolaire ou le chômage et on aura des toxicos. Une loi ? Ça ne changera rien ! Il y aura toujours quelqu’un qui dépannera un jeune», dit-il.
M. Mustapha est un vendeur de tabac. Il reconnaît en vendre même au plus jeunes. «Il n’existe aucune loi interdisant la vente du tabac aux mineurs ! De plus, si un parent demande à son fils de dix ou douze ans d’aller lui acheter des cigarettes, il sera tenté d’essayer un jour où l’autre… Après tout, il fait comme «papa». Et puis, la majorité des jeunes qui viennent m’en acheter croient qu’en fumant, ils auraient l’air plus grands. Certains assimilent même le fait de fumer à la virilité et à la masculinité. C’est paradoxalement celui qui ne fume pas et qui ne boit qui fait l’objet de la dérision de ses pairs. Donc on fume, pour faire comme les autres. Et je crois que c’est pareil pour l’alcool. Ce sont toujours les «amis» qui incitent».
Loi ou pas loi, est-ce là le problème ? Probablement, la loi n’aura qu’un effet boomerang. Cela accentuera davantage la teinte illicite qui tourne autour du tabac et de l’alcool. Et chez les jeunes, les interdits n’ont jamais eu un effet dissuasif…


Abir CHEMLI



L’avis du spécialiste : Eya Nasri (psychologue) : «Tout commence à la maison»
«Ce que je dois dire d’emblée, c’est que la lutte contre le tabagisme fait l’unanimité. Par contre, celle contre la consommation d’alcool demeure sous le sceau du secret… Or, pour agir efficacement et précocement contre les addictions des jeunes, il faut le faire dès l’adolescence! Comme il s’agit de jeunes qui ne savent pas poser des limites, l’alcool et le tabac deviennent problématiques du moment qu’on parle d’excès de consommation. Si à l’instar des pays européens, on interdit totalement la vente d’alcool et du tabac aux mineurs, cela pourrait certes diminuer les actes d’achat. Mais peut-on garantir pour autant que cela diminuera la consommation par les jeunes ? Pas si sûr ! Les adolescents aiment le danger, le secret, l’interdit et le défi. Ils se débrouilleront toujours pour se pourvoir ! De plus, la tranche qui consomme le plus d’alcool concerne plutôt ceux ayant entre 18 et 35 ans. Donc cette loi ne visera pas la bonne cible ! Il serait plus judicieux d’accentuer les messages de sensibilisation émis par la famille et par des pairs. L’objectif est de prévenir et de modifier les comportements des jeunes. Cela doit d’abord passer par l’information et le dialogue.
Les parents doivent redoubler d’attention et ne pas banaliser les consommations régulières d’alcool. Tout commence à la maison. Le devoir des parents est de persévérer à être là. Il faut qu’ils lui expliquent qu’on ne supporte pas qu’il boive, parce qu’on l’aime et qu’on ne veut pas qu’il sombre. En lui expliquant calmement les méfaits de l’alcool et du tabac. Lui expliquer que la consommation d’alcool désinhibe et favorise donc toutes les formes de dépassements allant de l’agression verbale, physique ou sexuelle et en passant par les accidents de la route... Sans oublier aussi ce que l’alcool et le tabac apportent comme risques sur la santé et sur la vie sociale en général, à court et long terme ! Il ne faut pas commencer par l’interdiction et la punition qui sont très difficiles à entendre par des jeunes en pleine rébellion. Et bien sûr la chose à éviter absolument est que les parents ne donnent pas l’exemple ! Il faut qu’ils s’abstiennent de fumer et de boire».


A.C.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com