Transport en commun : Seize nouvelles rames de métro





La TRANSTU renforcera prochainement sa flotte de métros par l’acquisition de 16 nouvelles rames de marque CITADIS. Le contrat incluant la maintenance de l’ensemble du parc dépasse les 100 millions de dinars.
Acteur de premier rang dans la concrétisation de la politique de l’Etat visant à augmenter la part du transport en commun, la société des Transports de Tunis s’est lancée dans un programme de modernisation de son parc roulant. Le programme, annoncé et mis en œuvre par le ministère du Transport, comporte l’acquisition de nouveaux véhicules (bus et métros) qui permettraient de renforcer l’offre de TRANSTU sur ses réseaux routiers et ferroviaires.
Ainsi et après avoir annoncé récemment l’arrivage d’un premier contingent de bus, le transporteur urbain de Tunis va devoir renforcer sa flotte ferroviaire par 16 rames de métro de marque CITADIS fabriquée par l’équipementier ferroviaire français ALSTHOM. Selon l’équipementier français, cette nouvelle commande qui sera livrée prochainement, fait suite à l’accord-cadre de coopération et de partenariat dans le domaine du transport aérien, maritime, terrestre et ferroviaire, signé le 23 avril 2009 à Tunis entre MM. Abderahim Zouari, Ministre du Transport tunisien et Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux Transports du gouvernement français.
Il faut noter que la commande fait partie d’un contrat dont la valeur globale avoisine les 110 millions de dinars (58 millions d’euros) et qui comprend la maintenance par ALSTHOM durant 5 ans, de la totalité du parc CITADIS de TRANSTU qui sera composé de 55 rames. Il y a en fait 39 rames CITADIS qui sont aujourd’hui exploitées par TRANSTU sur les lignes d’El Mourouj et de la Manouba.
ALSTHOM, qui mène une stratégie commerciale très agressive visant à renforcer son positionnement en Afrique du Nord, a fait son entrée à travers Tunis qui, en 2005, était la première ville du Maghreb à s’équiper de la technologie Citadis. Aujourd’hui, c’est en Algérie (Alger, Constantine, Oran) et au Maroc (Casablanca et Rabat) que l’équipementier français met ses rames sur les rails de ces villes.


H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com