Arbitrage : Un corps arbitral sans patron !





Arbitrage Un corps arbitral sans patron ! Les problèmes de l’arbitrage en championnat national ne datent pas d’aujourd’hui, mais ce qui est encore plus grave, c’est qu’on ne fait rien pour y remédier et qu’on laisse la voie libre à une certaine gabégie qui a fini par s’installer. Le corps arbitral souffre déjà des effets néfastes d’un manque de confiance qui s’est illustré la saison dernière par le recours automatique aux arbitres étrangers (huit paires ont été sollicitées) pour les rencontres décisives. Et comme cela ne suffisait pas, le début de l’actuelle saison n’a pas donné des signes rasssurants bien que la série des matches au sommet n’a pas encore débuté. Il y a eu des palabres à Moknine (S.C.M--CA.) puis à la salle Zouaoui (E.S.T-S.C.M) et à chaque fois les hommes en noir ont été débordés. Il faut reconnaître qu’on s’attendait quelque peu à pareille situation. A ce propos, il y a lieu de rappeler que les arbitres ont entamé la compétition sans aucune préparation, ni physique, ni psychologique, et n’ont eu qu’une ou deux réunions avec leur patron, le président de la Commission fédérale d’arbitrage. Ils se sont tous entraînés en solitaire et ont été réunis la veille de la compétition sans avoir programmé des réunions pour les encadrer davantage et les mettre en confiance. D’ailleurs, la paire arbitrale qui a officié à Moknine (S.C.M-C.A.) n’a pas eu vent de la tension qui règne entre les deux clubs à cause du transfert d’un joueur et n’avait pas prévu des dépassements qui étaient pourtant pressentis. Le président de la Commission d’arbitrage aurait pu intervenir avant le match et mettre en garde ses arbitres. Il ne l’a pas fait et a confirmé le vide existant à ce niveau depuis la saison dernière. C’est dommage et la F.T.H.B. doit réagir au plus vite avant de voir les choses empirer alors que le championnat n’en est qu’à sa première phase. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com