Cité Ettahrir : L’éboueur et le nouveau-né





Alors qu’il déchargeait les ordures ramassées lundi dernier  à la cité Etahrir, (Tunis-Ouest), un éboueur a fait une macabre découverte. Il s’agit du corps d’un nouveau-né,  enveloppé dans un morceau de tissu.
Le cadavre, qui ne s’est pas encore décomposé, laissait croire qu’il s’agit d’une naissance récente. C’est alors que l’employé municipal a décidé d’avertir ses supérieurs.
A leur tour, les agents de l’ordre ont été avisés. Le corps a été transporté dans les services de la médecine légale de Tunis et une enquête a été ouverte. Le fait que le corps du nouveau-né soit jeté parmi les ordures ramassées dans le quartier d’Ettahrir, a facilité la tâche des enquêteurs. Les recherches ont rapidement révélé  un détail très important.
Il se trouve qu’une fille résidant dans un quartier voisin, souffrant d’une hémorragie a été hospitalisée dans le dispensaire de la région. Son état de santé, qui s’est dégradé entre-temps, a contraint le médecin du quartier à la transférer dans un hôpital de Tunis.
Les examens médicaux ont révélé que la patiente venait d’accoucher, sans assistance médicale. Interrogée, elle a révélé avoir eu une aventure avec un étudiant, qui a profité des vacances d’été pour disparaître de la circulation.
Abandonnée à son propre sort, la jeune fille a caché sa grossesse à tout le monde. Le jour J, elle a accouché dans les toilettes de la maison avant de se débarrasser du nouveau-né dans une décharge publique.
Selon le médecin légiste, le bébé est mort-né. Le dossier de cette affaire a été remis à un juge d’instruction pour décider du sort de la mère.


M.B.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com