Supercoupe de l’U.N.A.F. : Les jeunes n’ont pas démérité





Sétif  : 1
C.S.S. : 0
La Supercoupe de l’UNAF est revenue en fin de compte à l’équipe algérienne de Sétif, suite à sa victoire dimanche sur sa pelouse face au CSS par le plus petit des écarts.
Pourtant le représentant du football tunisien, en l’absence des titulaires tels que Kamel Zaïem, Chaker Bargaoui, Hamza Younès et autres, et avec une équipe composée dans sa majeure partie par des doublures à l’exception de Hamdi Rouid dans l’axe de la défense, Chadi Hammami au milieu du terrain où encore Guelbi en attaque, n’a point démérité, et dépassé au score par son adversaire que sur un coup de pied arrêté et une balle fuyante qui a trompé la vigilance du jeune gardien Rebaï digne remplaçant du titulaire Jassem Khalloufi. En effet à la 85e minute de la rencontre, le Wifak Sétif a bénéficié d’un un coup franc que Nabil Hemdani transforma en but de la victoire
Cette rencontre qui s’est jouée dimanche en nocturne à Sétif a été une occasion pour les jeunes sfaxiens de se mettre en évidence surtout Ali Maâloul qui commence à prendre confiance en ses moyens et qui n’a fait que confirmer ses prestations précédentes. Il y également lieu de citer la bonne sortie de Kamoun un attaquant rapide et assez bon technicien mais qui aura intérêt à jouer plus collectif afin de mettre ses capacités au service de l’ensemble. 
Pour revenir à la rencontre disons qu’elle a été d’un niveau juste moyen dans la mesure où le C.S.Sfaxien a opté pour le jeu en contre afin de pouvoir d’une part contenir son adversaire qui avait l’avantage de jouer à domicile et devant un public nombreux venu le soutenir, et de profiter des espaces concédés par les joueurs algériens.
A ce jeu les Sfaxiens n’ont point démérité et ont réussi à se créer bon nombre d’occasions dont celle qui s’est présentée à Guelbi à la dernière minute de la première période de jeu et sur laquelle il a été évacué du terrain souffrant d’une blessure au niveau de la cheville. Son remplaçant Heykal Guemamdia a été une fois encore en deçà de ses réelles possibilités et qui n’a pu profiter des balles qui lui ont été servies dans le dos de la défense algérienne, soit par précipitation, soit par manque de lucidité dans la zone adverse.
Pourtant l’équipe sfaxienne aurait pu prétendre remporte cette rencontre à maintes reprises et surtout lorsque le Nigérian Uché a servi Guelbi sur un plateau à la 26e minute mais le tir en puissance de ce dernier à manqué de précision. Le Wifak, pour sa part, a été beaucoup plus dangereux durant le dernier quart d’heure de la rencontre en multipliant les tentatives pour obtenir en fin de compte ce coup franc qui a fait basculer le match en sa faveur.


Mohamed HEDI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com