E.S.T. : Cap sur Lubumbashi





La chasse aux points en Ligue des champions continue pour l’EST qui s’envole ce soir au Congo  pour croiser le fer dimanche prochain avec le tenant, le T.P.Mazembé.
Après les deux succès remportés lors des deux premières journées du groupe A aux dépens de l’ESSetif et de Dynamos, sur le même score (1-0), l’Espérance s’attaque cette semaine au Tout Puissant Mazembé. La délégation sang et or qui sera présidée par son premier responsable Hamdi Meddeb, mettra le cap cette nuit sur Lubumbashi, après avoir récupéré les quatre internationaux tunisiens Darragi, Msakni, Traoui et Korbi qui ont pris part à l’expédition du Tchad. Les deux autres internationaux ghanéens Afful et Otoo rejoindront le groupe directement au Congo demain, après avoir honoré leurs engagements avec les sélections A et Olympique. Quant aux Olympiques tunisiens Ben Youssef, Ayari et Ben Hamouda ont déjà regagné le Parc B depuis lundi.
C’est dire que Benzarti ne pourra compter sur la totalité de son effectif que demain vendredi, à deux jours du rendez-vous de la troisième journée de la Ligue des champions sur le gazon du Stade des Martyrs où il ferait dix-neuf à vingt degrés. Une température supportable à condition que la pluie ne s’en mêle pas.
Ces derniers jours, pour combler l’absence des internationaux, le staff technique a multiplié les exercices physiques et techniques et compte sur la solidarité du groupe, l’entente qui existe entre les joueurs pour réussir un joli coup au Congo, car un troisième bon résultat ouvrira les portes des demi-finales même si on est encore à la phase aller. En tout cas, la belle prestation de Bizerte, la forme retrouvée de Darragi et Traoui, la bonne tenue de la défense et le recrutement de la valeur sûre, en la personne du Ghanéen Mahatma Otoo sont autant de facteurs qui laissent penser que l’Espérance sera en mesure de sauter cet obstacle sans dégâts même si les Congolais sont redoutables dans leur antre.
Le staff technique tunisien est averti, il a décortiqué le jeu de l’adversaire en visionnant son dernier match face à l’ESSétif (2-2) mais le représentant tunisien est appelé quand même à se montrer vigilant, notamment en début de match. Et puis le risque de voir les internationaux fatigués existe bel et bien.
Il ne reste plus qu’à faire preuve de concentration et d’application pour faire autant qu’à Sétif en ramenant une victoire significative, sinon une parité suffira certainement au bonheur des équipiers d’Eneramo qui retrouve progressivement ses meilleures sensations à l’entraînement.
Alors, que le vol spécial de cette nuit qui durera près de neuf heures avec une escale à Khartoum soit celui de la confirmation.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com