Vu en France: De l’air frais chez les Bleus





De notre correspondant permanent, François Bécet
L’opinion est versatile, que ce soit en politique ou en sport, elle aime brûler ce qu’elle a adoré et n’est guère adepte des nuances. Elle a la mémoire sélective, tranche au lieu d’analyser… Aujourd’hui, elle encense les Bleus de Laurent Blanc, qui ont perdu en Norvège après une prestation intéressante mais pas sans défaut ; hier, elle clouait au pilori toute l’équipe de Raymond Domenech certes coupable et indigne, mais pas sans joueurs de talent…
Ce qui a changé, ce n’est pas la qualité des joueurs, mais l’envie de jouer, de briller, de réussir. L’enthousiasme, l’esprit d’équipe ont remplacé une certaine résignation. Cette nouvelle force, ce moral retrouvé, on les a vus à l’œuvre aux championnats d’Europe d’athlétisme avec les Lemaître, Soumaré, Lavillenie ou Tamgho… Ce souffle, on le sent aux championnats d’Europe de natation où Agnel, Lacourt, Rouault et autres ont su se dépasser et porter haut nos couleurs.
A Knysna, nos Bleus se sont déshonorés mais ils ne méritent pas tous de disparaître. Il faudra analyser vraiment les choses au lieu de rester dans l’émotion. Le sélectionneur ne peut porter seul le chapeau comme l’aimeraient certains joueurs dont Anelka ou Evra. Si vraiment il était aussi incompétent que cela, et depuis longtemps, pourquoi n’ont-ils rien dit? Ce sont eux qui ont été insignifiants sur le terrain, pas Domenech…
L’opinion aimerait que Laurent Blanc continue avec ces petits Bleus qui ont du cœur. Elle oublie qu’elle était d’accord –à un ou deux noms près- avec les 243 choisis par Domenech. Elle bannissait aussi ceux qu’aujourd’hui, à la suite de Lizarazu – le remplaçant de Larqué sur TF1- elle appelle les «bannis de Domenech», c’est-à-dire Benzema, Ben Arfa et Nasri.
Faut-il se priver de Lloris dans les buts, de Gourcuff, Malouda, Sagna, Malouda, Diaby, Alou Diarra, Clichy, Ribéry s’il modifie son comportement? Laurent Blanc le sait, l’a dit : il rappellera des joueurs de l’équipe-catastrophe d’Afrique du Sud aux côtés des jeunes prometteurs de Norvège. Et ce n’est pas l’opinion fluctuante qui lui dictera ses choix. Souhaiter bonne chance à Blanc ne signifie pas accuser Domenech et ses 23 de tous les maux…


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com