Dans les coulisses





Ilhème Chahine parmi le jury des J.C.C 2010
Dans une interview accordée à la revue mensuelle de la radio tunisienne, l’artiste égyptienne Ilhème Chahine a déclaré qu’elle sera présente lors de la prochaine édition des Journées Cinématographiques de Carthage (J.C.C) 2010. La star égyptienne a noté qu’elle sera parmi le jury et qu’elle est contente de retrouver de nouveau un public qui l’a soutenue.

La Médina fait son cinéma
Les cinéphiles seront bien servis, durant ce mois sacré de Ramadan, grâce au programme de «La Médina fait son cinéma», proposé dans le cadre de la 28e édition du festival de la Médina.
Cinq soirées cinématographiques sont à l’affiche de la manifestation dont le coup d’envoi sera donné, le 24 août, par «La danse du feu» de Salma Baccar. Le programme comporte également un hommage au cinéaste tunisien Taïeb Louhichi, à travers la projection, le 25 août, de «Making off opéra» et «Leila ma raison». Le public découvrira également «Le collier perdu de la colombe» du cinéaste Naceur Khemir. Un très beau film sorti en 1993 où l’artiste raconte l’histoire de Hassan, élève en calligraphie, qui voudrait connaître toutes les significations possibles de l’amour.
Chaperonné par son maître sur cette voie, il a appris au fil de ses recherches qu’une vie entière ne saurait lui permettre d’en saisir toutes les dimensions. Le film sera projeté le 26 août, au grand bonheur de ceux qui n’ont pas eu auparavant l’occasion de le voir.
Le programme de «La Médina fait son cinéma» prévoit également une soirée spéciale consacrée aux films primés, lors de l’édition 2010, du Festival international du film amateur à Kélibia (FIFAK). Quant à la clôture, elle sera marquée par la projection d’une série de films soufis réalisés par des cinéastes tunisiens. A l’affiche de cette soirée du 28 août : «Wajd» de Mahmoud Ben Mahmoud, «Gharsallah, la semence de Dieu» de Kamel Laâridhi, «Le chant de Baye Fall» de Taïeb Louhichi et «El Hadhra» de Fadhel Jaziri.
Notons que le Club culturel Tahar Haddad accueillera, lors de la même manifestation, une soirée d’hommage à Taïeb Louhichi.

… Mahdia aussi
«Cinéma «Ezzouhour», cinéma de toujours» tel est l’intitulé d’une manifestation cinématographique lancée depuis le 9 août, à Mahdia, à l’initiative de l’association de la sauvegarde de la Médina. Le coup d’envoi de la manifestation a été donné avec «La graine et le mulet», un long-métrage de fiction signé par le réalisateur tunisien Abdellatif Kéchiche.
Le programme de la manifestation qui se poursuivra jusqu’au 21 août comporte la projection de plusieurs films de qualité dont nous citons : «Le paradis maintenant» de Hany Abou- Assaâd, «Underground» d’Emir Kusturica, «La strada», ancien film italien (1954) de Fellini, «Ladri di biciclette» (le voleur de bicyclette) (1948) de Vittorio de Sica…
Belle initiative qui est venue combler le vide cinématographique que connaît la ville de Mahdia après la fermeture de sa salle de cinéma, depuis de longues années.


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com