Ramadan en famille : Une tradition en déperdition ?





Les Tunisiens continuent-ils à retrouver les plaisirs de la table et de la réunion en famille comme ce fut le cas au bon vieux temps?

Riyadh Abid (fonctionnaire) : «On l’accueille en famille»
«Chez nous, le mois saint est le mois des réunions familiales. Le premier « déjeuner » est sans doute chez ma mère. Par la suite, chaque soir on se réunit tous chez l’un de mes frères et sœurs. Franchement, je suis issu d’une famille qui accueille chaleureusement le mois du jeûne. Pour nous, Ramadan est l’occasion de diversifier nos plats et de gâter les membres de la famille avec leur savoir-faire. Le déjeuner, le «f’tour» est pris en famille. La présence des parents, des enfants et des petits-enfants est primordiale. Il s’agit du respect dû aux personnes les plus âgées de la famille, des coutumes et aussi de la reconnaissance vis-à-vis des parents. Heureusement, nous sommes une famille qui préserve fortement ses traditions ancestrales».

Salha Khlifi (fonctionnaire) : «Une tradition toujours présente»
«La rupture de jeûne en famille durant le mois saint est une tradition toujours présente dans la majorité des maisons tunisiennes. Il est vrai que le budget n’est pas toujours élargi ce qui limite ces soirées, mais personne ne peut se passer de rendre visite à sa famille durant ce mois. Pour moi, je préfère passer la soirée chez mes parents ou mes beaux-parents que d’aller ailleurs, car c’est une occasion ou jamais pour passer plus de temps avec la famille notamment pour les enfants qui sont toujours préoccupés par les études ou les sorties entre amis».

Ferjaneya Jallati (fonctionnaire) : «Quatre soirées par mois»
«Pour assurer un déjeuner en famille, les femmes doivent cuisiner abondamment pour satisfaire les invités. Ceci n’est pas toujours à la portée, vu la cherté de la vie et les engagements matériels qui s’accumulent de jour en jour. De plus, les enfants sont de plus en plus renfermés de nos jours. Ils préfèrent passer la soirée sur Face book que de rendre visite à leurs grands parents par exemple. Personnellement, je pense que les soirées en famille sont de l’ordre de quatre soirées par mois pas plus».
Ali Boughanmi (ouvrier) : «Une tradition encore vivace»
«Qui dit Ramadan dit réunion en famille. C’est une tradition ancestrale toujours existante. Pour moi Ramadan est le mois des visites entre famille et amis et des soirées interminables. Cette année, le mois saint coïncide avec l’été qui est par excellence la saison des fêtes, des retrouvailles et des congés annuels. Cette concomitance fait que tout le monde se retrouve autour de la table de l’Iftar .  Certes la tradition qui consistait à partager les repas et les veillées ramadanesques est en train de rétrécir telle une peau de chagrin, mais elle reste encore vivace notamment dans les régions intérieures du pays.


Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com