Miracles scientifiques du Coran : La création des Cieux





Dieu a fortifié Sa dernière révélation, le Coran, avec de nombreux miracles qui prouvent que ce Coran est la parole de Dieu, révélée par Lui, et qu’il n’a pas été rédigé par des hommes. Parmi ces miracles, celui de la création des Cieux:
«Il est le Créateur des Cieux et de la Terre à partir du néant! Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement: «Sois», et elle est aussitôt.»
(Sourate 2, «al bakara», v. 117)
En effet, un coup d’œil rapide sur le ciel peut donner à celui qui l’observe le sentiment que tout y est très stable et régulier. Pourtant, ce n’est pas le cas: il existe bel et bien une grande activité dans le ciel qui, même si elle passe inaperçue à l’œil nu, a été rapportée il y a des siècles dans le Coran.
«Par le ciel aux voies parfaitement tracées!» (Sourate 51, «aldheriyét», v. 7)
Il existe beaucoup de versets du Coran qui se rapportent au ciel, la plupart du temps dans son sens pluriel. Le mot «semawét», qui signifie les «cieux», désigne en arabe aussi bien l’atmosphère de la Terre que celle de l’espace.
Le premier point méritant d’être souligné ici est l’utilisation plurielle du mot «ciel». Cette désignation représente l’un des miracles du Coran. Expliquons-en les raisons:
Supposons que nous sortions dehors et que nous levions notre tête au ciel. Que voyons-nous? Si c’est l’été, probablement un ciel bleu et clair et quelques nuages flottant dans le vent et si c’est l’hiver, un ciel gris et brumeux couvert de nuages. Quoi que nous observions, nous ne pouvons pas voir l’atmosphère qui entoure le monde. Nous ne pouvons jamais observer non plus que cette atmosphère comporte en fait plusieurs couches. Que le Coran mentionne ce détail inobservable à l’œil nu est une grande preuve que ces paroles appartiennent à Dieu:
«Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène (sur elle) le regard. Y vois-tu une brèche quelconque? Puis, retourne ton regard par deux fois: le regard te reviendra humilié et frustré.» (Sourate 67, «al molk», v. 3-4)
L’espace peut être imaginé comme une énorme cavité: une cavité infiniment vaste, contenant des étoiles, des planètes et des corps en mouvement. Cependant, l’espace n’est pas une cavité abandonnée à elle-même. C’est un système se composant d’étoiles innombrables, de systèmes solaires, de planètes, de satellites et de comètes. Il est du reste révélé dans le Coran que le ciel et l’espace ont été créés en parfaite harmonie:
«N’ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d’eux, comment Nous l’avons bâti et embelli; et comment il est sans fissures?» (Sourate 50, «Qâf», v. 6)
Allah exalté soit-Il dit : [Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas.] (Al-Anaam :125)
La vérité scientifique
L’on ignorait auparavant que l’atmosphère était composée de plusieurs couches, jusqu’à ce que Pascal arrive à prouver en 1648 que la pression de l’air baisse au fur et à mesure que l’on prend de l’altitude. Plus tard, il s’avéra que les couches les plus basses de l’atmosphère sont les plus denses. Ainsi, 50% des masses de gaz atmosphériques se trouvent entre le sol et la hauteur de 20000 pieds d’altitude. Et 90% de cette masse se trouve entre le sol et la hauteur de 50000 pieds d’altitude. Raison pour laquelle la densité baisse au fur et à mesure que l’on s’élève et l’air diminue petit à petit jusqu’à complètement manquer dans l’espace. À moins de 10000 pieds d’altitude, l’homme n’a aucun mal à respirer. Et il est même possible que l’appareil respiratoire s’acclimate à une hauteur de 10000 à 25000 pieds d’altitude. Mais chaque fois que l’homme s’élève, la pression atmosphérique baisse et l’oxygène manque. Ce qui cause un traumatisme thoracique et une insuffisance respiratoire qui pousse à accélérer le taux de respiration vu le besoin pressant d’oxygène que ressentent les tissus. Si l’on n’arrive pas à satisfaire ce besoin d’oxygène malgré l’accroissement de la demande des cellules qui en ont besoin pour l’accomplissement de leurs fonctions, l’on souffre d’un trouble respiratoire aigu causé par le manque d’oxygène. Et partant, l’on souffre d’un grave dysfonctionnement du système respiratoire.
Aspect miraculeux
Il va de soi qu’au moment de la révélation du Coran, l’homme ignorait tout de la composition des gaz dans les diverses couches de l’atmosphère. Et partant, il ignorait également la baisse de pression dans les couches supérieures de l’atmosphère et la baisse de la densité de l’oxygène qui est indispensable à la vie humaine. Ce faisant, l’homme ignorait l’effet de ces phénomènes sur la respiration et la vie. Il ignorait que plus il montait à une haute altitude, plus il s’exposait à un dysfonctionnement du système respiratoire et partant à la mort. Contrairement à ces réalités, légion étaient ceux qui pensaient jadis que plus l’homme s’élève dans l’espace, plus il jouit d’une meilleure respiration.
Les versets coraniques ci-dessus font allusion de façon explicite, à deux vérités qui furent découvertes de nos jours par la science moderne :
La première de ces vérités est l’insuffisance respiratoire dont souffre l’homme au fur et à mesure qu’il s’élève au-dessus de la surface de la terre. La science apprit que cela est dû au manque d’oxygène et à la baisse de la pression atmosphérique.
La deuxième vérité est la description de la souffrance qui précède la mort par asphyxie causée à l’homme par la hauteur de 30000 pieds d’altitude. Asphyxie qui s’explique par la baisse de la pression atmosphérique et le manque d’oxygène nécessaire à la vie. Ce qui entraîne la mort suite au dysfonctionnement des poumons.
D’autre part, l’expression coranique [… comme s’il s’efforçait de monter au ciel…] met en exergue la peine que l’on ressent au fur et à mesure que l’on s’élève du sol. Est-ce possible que cette description minutieuse soit autre chose qu’une révélation de l’Omniscient, le Parfaitement Connaisseur !


M.F.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com