Le jeûne des enfants : Attention, avec beaucoup de contrôle





Durant l’âge pubère, ou même durant l’enfance, certains petits s’initient au jeûne.
Cela est-il sans répercussions sur leur santé ?
Parfois, des petits veulent se mettre dans la peau des jeûneurs. Ils refusent de manger et de boire, tout comme papa et maman… Sauf que si on est loin de l’âge pubère, le jeûne s’avère difficile et cela ne va pas se passer sans complications. Mais à partir de plus ou moins 10 ans, il est possible de jeûner quelques jours durant Ramadan, ne serait-ce que pour se familiariser avec le jeûne.
Le Dr Taïeb Doghri, professeur en nutrition, nous explique les précautions à prendre avant de laisser les enfants jeûner.
«De manière générale, le jeûne n’est pas indiqué pour les petits. D’abord, cela n’est pas obligatoire du point de vue religieux, de plus les enfants sont fragiles et en pleine croissance pour pouvoir assumer une telle abstinence. Mais à partir de 10-11 ans pour les filles et de 11-12 ans pour les garçons, il est possible que l’enfant s’initie au jeûne. Il est déjà en âge pubère, et il va devoir, de toute façon, jeûner dans les années qui suivent ! Alors, il est donc préférable qu’il essaye à l’avance.
Certes chaque enfant, selon sa corpulence, ses capacités et sa résistance se montre unique. Du coup, on ne peut pas dire que tous les enfants de 9 ans ne peuvent pas jeûner. Comme on ne peut pas dire non plus que tous les petits de 11 ou 12 ans en sont parfaitement capables ! Mais de manière générale, le jeûne est difficile avant l’âge de 10 ans. Et il est conseillé après 10 ans parce que cela va entraîner les pubères à jeûner.
Quoi qu’il en soit, même si on va permettre aux enfants de jeûner, il ne faut pas qu’ils le fassent pendant tout le mois de Ramadan ! Un enfant peut, pour une première expérience, commencer par jeûner une fois tous les 10 jours. Il peut au maximum, jeûner une fois par semaine. L’an d’après, on peut doubler la mise. Mais cela doit se faire graduellement.
Cela dit, les parents doivent rester vigilants lorsque leur petit(e) jeûne. En première règle, il est totalement interdit de permettre à un enfant de jeûner s’il n’a pas pu prendre un repas complet et consistant pendant le s’hour. Ce repas doit absolument contenir des céréales, du lait, des fruits et des légumes. Ces aliments pourront stocker de l’eau au niveau du foie, ce qui l’aide à tenir pendant au moins quatre heures sans soif.
Une fois qu’il a pris son dernier s’hour, la première précaution à prendre est de le laisser dans la maison ou dans un endroit froid et aéré, mieux encore s’il est climatisé.
Une autre précaution à prendre, c’est de laisser l’enfant sous contrôle, si on remarque qu’il perd totalement ses forces et qu’il devient inerte, il faut lui donner immédiatement à boire et à manger.
Il faut tenir en tête qu’un enfant à cet âge subit de grandes modifications hormonales. Durant l’âge pubère, ces hormones se mettent à fonctionner en excès. Et ceci fait que le petit a besoin d’une alimentation équilibrée et a besoin de s’hydrater.
Comme on doit s’abstenir pendant 17 heures, il faut vraiment garder les petits à l’œil, si l’on ressent qu’ils ont très soif, il faut interrompre le jeûne».


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com