Jeûne et canicule : Comment éviter la déshydratation ?





Jeûner en plein mois d’août, période des grandes chaleurs, exige une hygiène de vie particulière.
Si l’on ne veut pas souffrir de déshydratation, il faut rester vigilant.
La pratique du jeûne, alors que le mercure marque plus de 35, voire de 40 degrés, est spécialement pénible. Et cela implique des comportements prudents. Avec la hausse des températures, il est en effet nécessaire avant tout d’éviter la déshydratation.
Le Dr Taïeb Doghri, professeur en nutrition, nous parle de l’importance de l’eau et de l’hydratation durant Ramadan.
«L’hydratation est aussi bien importante pour les personnes en bonne santé que pour celles souffrant de maladies ou pour les personnes âgées. Toutefois, il ne faut surtout pas croire que le fait de manger en excès va nous permettre de faire des réserves ! L’eau ne se réserve pas plus de quelques petites heures. On perd de l’eau à travers l’urine, la sueur et aussi la respiration. En ce qui me concerne, j’insiste sur la bonne tradition de rompre le jeûne avec un peu d’eau citronnée et ensuite avec des dattes et un laitage.
Les repas copieux, trop gras ou trop sucrés ne seront pas bénéfiques pour la santé. De plus, il est très indiqué de privilégier l’eau et les liquides et d’éviter autant que possible les mets trop gras, trop sucrés ou très salés. Il est nécessaire de revenir aux principales directives de l’Islam en matière de jeûne. Et n’oublions pas que les heures de non abstinence se font vraiment réduites cette année. Il faut donc ne pas perdre trop de temps et s’alimenter dès que l’on entend la prière du moghreb. On doit retarder au maximum l’heure du s’hour. Toutefois, il faut éviter de consommer un repas copieux juste après l’adhan.
On aspire à répartir la nourriture sur tout le temps de permission. Ainsi, il est préférable de rompre le jeûne avec quelques dates, du lait, de la chorba, de la salade et, à la limite des bricks pour arrêter de manger. Il est recommandé de prendre du thé après ou une tisane et si l’on ne souffre pas d’aigreur à l’estomac, on peut prendre des jus frais. Il est également possible de prendre un gâteau ou une autre sucrerie en petite quantité durant la soirée.
Le but n’est pas de priver les jeûneurs de sucre, mais de faire en sorte de réduire la quantité consommée. Et le plus important, c’est bien sûr de boire et de consommer de l’eau. Il est essentiel de s’abstenir de boire des boissons gazeuses. Non seulement il donnera un sentiment de fausse satiété et empêchera donc la personne de manger et de boire davantage, mais surtout les colas et sodas ne sont vraiment pas bons pour la santé. Il est important toutefois, vers 23 heures du soir, de prendre un vrai repas avec un plat de résistance, des pâtes et une salade. Pour que le s’hour aide à la réhydratation, on peut prendre des céréales (pâte, riz, mhalbiya, mesfouf), accompagnés d’un laitage avec une salade et un fruit ou deux.
Par ailleurs, dans la journée, il faut éviter de s’exposer au soleil et limiter les efforts en période de grandes chaleurs. Les personnes âgées ne doivent pas trop se déplacer et doivent rester au frais.
Il faut boire de l’eau régulièrement après l’Iftar afin d’éviter la déshydratation, et ce même si on ne ressent pas de sensation de soif. L’idéal est de commencer par manger pour ensuite boire par petites quantités. L’eau est, bien sûr, la boisson à préférer et sa consommation doit se faire de préférence à la fin du repas.
La consommation de salades est très indiquée parce que les salades réhydratent et revitalisent. Le beurre, les sauces et les viandes grasses sont aussi à consommer avec beaucoup de modération. Les fruits et les légumes en revanche, doivent être consommés. De petites douceurs sont permises, mais en petites quantités».


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com