En marge de O.B. – C.S.H.L. (0-0) : La grande application des banlieusards





«C’est le strict minimum de ce que nous voulions atteindre, nous sommes venus pour gagner, mais ce point glané à Béja est un résultat satisfaisant pour nous…».
C’est en ces termes que le coach hammam-lifois entame son analyse de la rencontre qui opposa l’OB et le CSHL au Kemiti dimanche dernier, qui s’est soldée par un score vierge.
Une rencontre à oublier pour les locaux tant leur jeu fut décousu et mal inspiré, par contre pour les Banlieusards, ce point gagné à Béja est bon à prendre et permettra au club banlieusard d’aborder cette deuxième trêve de la saison dans la sérénité, le coach hammam-lifois conclua: «Ce sera certainement le vrai départ de mon équipe, cela nous donnera du souffle pour le reste du parcours…».
En effet, le CSHL a livré le match qu’il fallait et méritait amplement ce résultat. L’OB qui a perdu deux points précieux à domicile n’a pas pu profiter d’une rencontre sur ses terres. En premier lieu, comment expliquer la présence de deux demi-défensifs dans la formation de Belhout lors d’une rencontre à domicile que l’équipe locale voulait gagner. La présence de Khalil Jlassi et de Camara côte à côte et l’absence de Walid Trabelsi, un milieu offensif en excellente forme est énigmatique.
L’OB a livré ses trois premières rencontres avec le même esprit et la même philosophie et le résultat n’est pas difficile à deviner trois matches nuls et aucun but marqué.
Belhout analysa le semi-échec de son équipe: «La première période fut moyenne et équilibrée. Nous avons présenté un meilleur football en deuxième période et nous avons créé beaucoup d’occasions mais nous n’avons pas pu les concrétiser à cause de la précipitation de mes attaquants. Nous allons travailler davantage pour résoudre ce problème de l’inefficacité offensive…».


YOUSSEF




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com