Tunis : L’époux faussaire





Lorsqu’il a compris que leur ménage allait inéluctablement vers le divorce, il a réalisé que le seul perdant dans cette affaire, c’était lui. Alors, pour sauver les meubles, il s’est approprié la ferme de sa femme en falsifiant l’acte de propriété. Il faut dire que c’est dans la douleur que les deux mariés allaient se séparer au point d’obliger l’époux à se venger. Il opta alors pour un choix qui s’avérera lourd de conséquences.
En effet, avant de quitter le domicile conjugal, il n’hésita pas à s’emparer d’un document précieux. Il s’agit du titre foncier concernant une petite ferme héritée par son ex-femme. En procédant par des moyens douteux, il réussit à falsifier le titre et proposa la propriété agricole à la vente. Son ex-épouse, qui eut vent de cette affaire, n’hésita pas à porter plainte. Une enquête a été ouverte. Bien évidemment, le mari a été convoqué au poste où il a été entendu. Il nia les faits, mais la remise par la plaignante aux enquêteurs d’une annonce parue dans un journal de la place relative à la vente de sa propre ferme a obligé son ex à se rétracter, avouant les faits. Il a été inculpé de faux et usage de faux.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com