Consommation : Les ménages, entre budgets et tentations…





Pour les ménages tunisiens qui voient s’accumuler les occasions de débourser des sommes de plus en plus importantes, gérer un budget est un savoir à acquérir en urgence.
Alors que nous entamons la dernière semaine de ramadan, nous arrivons presque au dénouement d’une période de plusieurs mois de dépenses continues dont l’accumulation prend tous les traits d’une crise dans de très nombreux ménages tunisiens.
Le parallèle pourrait d’ailleurs sembler démesuré alors que la notion de crise est utilisée pour les guerres, l’effondrement économique… mais l’accumulation des occasions de débourser des sommes de plus en plus lourdes peut mener, dans des cas extrêmes à déséquilibrer durablement l’existence d’un ménage.
L’ardoise s’alourdit…
Prises chacune à part, ces dépenses des ménages peuvent sembler tout à fait bénignes et, par le mécanisme de fausse sécurité qui s’installe quand on n’est pas directement menacé, inviter même à des largesses qui s’ajouteront les unes aux autres et qui formeront de solides strates au fil des semaines.
Cette année 2010 est assez exemplaire pour les Tunisiens parce que l’accumulation qu’elle connaît crée un cas d’école. Faisons ensemble les comptes de la saison des grosses dépenses qui a commencé depuis juin avec les résultats des examens des enfants et tout ce que cela implique de cadeaux allant jusqu’à des ordinateurs portables, des voyages… Car une famille heureuse ne compte pas, n’est-ce pas ?
Vient ensuite la saison estivale qui s’étend presque jusqu’à la mi-août et le plaisir de faire une pause, de couper avec le travail et de se ressourcer pour repartir de plus belle. Les dépenses de départ à la mer s’ajoutent ainsi aux sorties nocturnes, car on essaie de faire plaisir aux enfants tout en se faisant plaisir.
Et nous voilà en plein mois de Ramadan, où la consommation monte sensiblement, même pour les plus sages d’entre-nous. On se laisse aller aux tentations, on amène chaque jour un petit quelque chose à la maison, on tente une ou deux escapades pour s’aérer… Et on n’en a pas encore fini avec le mois saint puisque nous devons encore penser à l’achat incontournable du ‘‘h’lou’’, ces douceurs traditionnelles et moins traditionnelles qui font désormais partie de notre vie.
Reste encore la préparation de l’aïd et les habits neufs qu’il faut offrir à chaque membre de la famille, puis la ‘‘fatra’’, puis la ‘‘mehba’’, puis les jouets pour les enfants, puis le luna park… Sans oublier que nous sommes aussi à la veille de la rentrée des classes avec les cartables, les tabliers, les fournitures, les garderies…
Bien sûr, on ne vous parle pas des autres dépenses qui peuvent apparaître selon les cas comme les anniversaires, les factures d’électricité, d’eau, de téléphone (celle-ci de plus en plus salée avec les portables de toute la famille)…
Comment en sortir ?
Une saison de quatre mois de dépenses continues que beaucoup ne quittent pas sans dommages car l’enlisement se fait peu à peu.
Mais alors, comment faire ? Pour en sortir, il faut comprendre comment gérer un budget, savoir ce qu’implique la notion de pouvoir d’achat et de coût de la vie. Ce n’est que de cette manière que l’on parvient à une discipline qui ne vous fait jamais oublier la prudence qui est la règle dans l’équilibre d’un ménage.
Quand on ouvre un livre d’économie, on se rend tout de suite compte que l’on est dans une mine d’idées pour les ménages, des idées qui peuvent les aider à mieux vivre. Prenons, par exemple, la notion de budget. Un budget est un élément comptable dressant l’ensemble des recettes et des dépenses prévisionnelles d’un agent économique (un individu, un ménage, une entreprise, un État, etc.) au cours d’un exercice comptable à venir. Le budget se doit ainsi d’être un outil de prévision, d’aide au pilotage...
Nous voilà avec le tout premier bouclier contre l’accumulation des dépenses : la Prévision ; autant dire l’organisation, la vision globale et l’anticipation des conséquences.
Pouvoir d’achat
et coût de la vie
Le pouvoir d’achat d’un ménage (personnes vivant sous un même toit) est la capacité d’achat que lui permet l’intégralité de ses revenus. Il dépend donc de la somme en question et du prix des biens et services.
En vérité, si vous souhaitez acquérir un sens plus clair du budget, la conscience d’un pouvoir d’achat bien délimité est une aide incommensurable. Vous vous rendez progressivement compte que, hors le crédit, vous pouvez consommer ce que vous gagnez, pas plus !
Si vous parvenez à approcher avec clarté cette notion de pouvoir d’achat, vous connaitrez vos limites et vous pourrez même oser reculer ces limites, par exemple pour faire quelques économies pour les temps durs ou pour faire de projets.
Tout cela vous mènera à vous pencher sur le coût de la vie ; cette évaluation du coût moyen de vos dépenses de consommation en qualité de famille.
Mesurable, l’évolution du coût de la vie inclut de nombreuses variations, par exemple dans les quantités que votre famille a consommées. Mais le coût de la vie est également très précieux pour les perceptions sociales ; il est ainsi un des enjeux de notre société comme il l’est partout dans le monde. Par-dessus tout, il demeurera sans doute lié au plus grand symbole de la consommation de la famille : le panier de la ménagère.


Manoubi AKROUT




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com