Abbès M’kaddem : La voix du maître





Certaines entreprises se mettent à l’heure de la culture, en organisant notamment au cours du mois de Ramadan des concerts de musique, des causeries littéraires, des rencontres avec des écrivains et des artistes. Abbès M’kaddem n’est peut-être pas le meilleur interprète des chansons de Mohamed Abdelwaheb. Il est sans doute le plus fidèle au répertoire du maître égyptien qu’il ne cesse de revisiter pour le grand bonheur des amateurs du genre. Les adeptes du chanteur égyptien lui savent gré d’être le seul interprète à connaître comme les doigts de sa main les chansons de “Moussiqar Al Ajyal”. Abbès M’kaddem, qui se targue de connaître 533 chansons de Mohamed Abdelwaheb, a réussi la gageure d’interpréter une centaine de chansons de Mohamed Abdelwaheb en une seule soirée, le 6 mai dernier, au Théâtre Municipal de Tunis, à l’occasion du centenaire de ce monument qui trône dans la capitale. Vendredi dernier, ce marathonien de la chanson s’est contenté d’une petite performance en ne présentant qu’une dizaine des chansons du maître égyptien au cours du concert qu’il a donné dans les locaux du Club culturel des Assurances Comar, en présence du personnel de l’entreprise et de quelques invités de marque. On peut reprocher à Abbès M’kaddem de confondre interprétation et imitation. Il a un peu tendance à imiter son idole jusque dans les plus infimes intonations de la voix, cherchant moins à exprimer ses propres sentiments et émotions qu’à ressembler le plus possible au chanteur cairote. Il a pourtant une très belle voix et une maîtrise des techniques vocales. Il a aussi une grande sensibilité que sa timidité empêche peut-être de s’exprimer un peu plus librement. On aurait, bien sûr, aimé l’écouter dans ses propres chansons. Car, Abbès M’kaddem est aussi un compositeur racé. Son répertoire, de sa propre composition, est constitué de vingt et une chansons , toutes écrites par le philosophe et poète Ezzeddine Amri. ce sera pour une autre fois. Inch Allah! Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com