Demain au Théâtre Municipal : Jane Birkin, les clés de l’amour…





Elle chante avec son corps… et danse avec les mots. La chanteuse Jane Birkin essaye toujours de réveiller l’âme de Serge Gainsbourg à travers une relecture arabo-andalouse de ses chansons… les chansons de son maître et de son compagnon de route. “Arabesque”, ce nouveau spectacle dédié à la mémoire de Serge est un voyage aux profondeurs de l’âme de jane. A découvrir. Plaisir garanti. C’est quoi l’amour? C’est quoi le bonheur. jane Birkin répond à ces questions via “Arabesque”; un spectacle où elle a choisi de visiter les “classiques” de son premier amour Serge Gainsbourg sur des tons orientaux. Fidélité. Jane Birkin garde encore de jolis et de vivaces souvenirs de cette histoire d’amour ardent qui a réuni son cœur à celui de Serge… L’album “Jane Birkin… Serge Gainsbourg” sorti en 1969, et la naissance de leur fille Charlotte en 1971 avaient marqué la mémoire de cette jeune artiste avec sa voix cristalline et voluptueuse, elle a investi les planches du théâtre, l’écran du cinéma… pour participer dans des films et dans des comédies musicales dont nous citons à titre d’exemple: “Passion flower hotel”, “Sept morts sur ordonnance”, “La moutarde me monte au nez”, “Oh pardon tu dormais”, “L’ex-femme de ma vie”, “La fausse suivante”, “Moi je t’aime non plus”… Mais le destin a bouleversé sa vie et a changé son parcours: la mort de Serge Gainsbourg, qui lui a dédié avant sa mort son dernier album “Amours de feintes” et la disparition de son neveu David Birkin dans un accident de la route, ont perturbé sa vie d’artiste et de femme. De retour sur scène, après ces deux événements tragiques, Jane a choisi de chanter pour Amnesty International et de participer dans un court-métrage pour la lutte contre le sida et un autre sur Sarajevo en pleine guerre pour l’Association Paris-Sarajevo. En 2002, Jane Birkin reprend la voie de l’aventure en décidant d’insuffler une autre âme à ses chansons favorites: “Elisa”, “Les dessous chics”, “Amours de feintes” signées par Serge Gainsbourg. Avec la grâce et la générosité d’une nymphe, jane a créé “Arabesque”, un spectacle vêtu des couleurs algériennes, andalouses et gitanes…Son repli dans sa coquille a duré, mais la voilà, maintenant, qui s'envole d’un festival à un autre pour chanter Serge, l’amour de sa vie. D’ailleurs, le public garde de beaux souvenirs de sa prestation au Festival d’Avignon en 1999: les pieds nus, les cheveux au vent, une longue robe rouge sang de vamp interprétant “Les clés du paradis”. “Ses chansons m’accompagnent toujours, il faut que je les chante souvent. Ce sont des sortes de pansements à l’âme”, commente la muse de Serge Gainsbourg. Déjà douze ans depuis qu’il l’a quittée, Serge le maître et le bien-aimé est omniprésent dans son cœur… dans son âme… et même dans sa musique. Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com