Ramadan à Béja et à Nabeul : Musique et théâtre à foison





Ramadan commence déjà à égrener ses derniers jours. A Béja comme à Nabeul, les programmes déclinés depuis le début du mois saint continuent d’attirer un public amateur des soirées ramadanesques. A Testour, Nefza, Goubellat, Téboursouk etc... le programme ramadanesque de l’année 1424 de l’Hégire placé sous le signe de la “culture et des loisirs” se fait consistant. Du moins aussi riche que les grandes étendues de terre arable de ces contrées de la région de Béja. Citons à titre indicatif la rencontre littéraire avec la poétesse Jamila Mejri qui sera organisée aujourd’hui à la salle de la municipalité de Béja (centre-ville). L’équipe de “L’avare”, pièce de théâtre de Abdelhamid Gayès, sera au rendez-vous des amateurs de la comédie. Et ce, le 17 novembre à la maison de la culture du même gouvernorat. Place aussi à la chanson engagée avec le chanteur irakien Mohamed Zaki Darouiche qui sera appelé à animer plusieurs soirées musicales en Tunisie dont celle du 15 novembre à la Maison de la Culture de Testour. A Nabeul, où le programme qui se fait dans la continuité de celui du festival de la Médina, s’étale du 4 au 22 novembre. Parmi les points forts de la programmation de cette année, “Salatine Tarab” de Syrie se produiront à l’espace Imène. La pièce de théâtre de Kamel Touati “Nous sommes comme on est”, sera donnée le 18 novembre à la maison de la culture de Nabeul. Pour la clôture du festival de la médina de ce gouvernorat, Béchir Drissi, l’homme de théâtre tunisien, se transformera, en l’espace d’une soirée en humble conteur pour raconter “La Zezia Hélalia”. Ces programmes dispatchés ici et là, auraient pour principale mérite de décentraliser la culture. Et c’est une autre question. M.B.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com