Comment le Prophète Mohamed passait le mois de Ramadan ? : Assiduité optimale dans la dévotion au Seigneur





Le programme du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa sallam) pendant le mois de Ramadan était exceptionnel par rapport aux autres jours de l’année : il accomplissait davantage les actes de piété et les œuvres susceptibles de le rapprocher de son Seigneur, Exalté soit-Il. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) était conscient que les jours et les nuits de ce mois sacré jouissaient d’un grand mérite, par lequel Allah, Exalté soit-Il, les a distingués des autres jours de l’année. Bien qu’Allah, Exalté soit-Il, lui ait pardonné ses péchés antérieurs et postérieurs, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) faisait preuve d’une assiduité optimale dans la dévotion à son Seigneur, Exalté soit-Il.
Pendant ce mois sacré, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) multipliait les actes d’adoration. Jibril (l’Ange Gabriel) venait chaque nuit lui enseigner le Coran tout au long du mois. Lorsqu’il le rencontrait, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) se hâtait de faire le bien et était plus généreux que le vent porteur de pluie. En fait, sa générosité augmentait pendant le mois sacré, au cours duquel il prodiguait les aumônes et les bienfaisances, en plus de son assiduité dans la récitation du Coran, dans la multiplication des prières surérogatoires et des évocations, et dans l’observance de la retraite spirituelle.
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) consacrait au mois de Ramadan des actes cultuels qu’il n’accomplissait pas dans les autres jours de l’année, si bien qu’il n’interrompait pas son jeûne pendant deux ou trois jours de suite pour s’adonner à l’adoration, au moment où il interdisait à ses Compagnons le jeûne continuel. Quand ils lui dirent : «Mais toi, tu l’observes», le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) leur répondit : «Je ne suis pas comme vous. Mon Seigneur me nourrit et me désaltère» (Boukhari et Mouslim).
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) incitait les Musulmans à prendre le repas de shour et disait : «Prenez le shour, car il comporte une bénédiction» (Boukhari et Mouslim).
Il avait (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) l’habitude de hâter la rupture du jeûne et de retarder le Shour. Il est établi que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) rompait son jeûne juste après le coucher du soleil, et avant d’accomplir la prière du Maghreb. Il disait (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : «La situation des Musulmans restera favorable tant qu’ils se hâteront de rompre leur jeûne (à l’heure prescrite)» (Boukhari et Mouslim). Il rompait (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) son jeûne par la consommation de quelques dattes fraîches ou sèches ou, s’il ne trouvait ni les unes ni les autres, par quelques gorgées d’eau. Pour ce qui est du shour, il avait l’habitude de le retarder de telle sorte que le temps compris entre le moment où il avait terminé son repas et celui où il faisait la prière de Fajr était celui de la récitation de cinquante versets du Coran .
Lors de la rupture du jeûne, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) implorait Allah, Exalté soit-Il, de lui donner le bien de ce bas-monde et de l’au-delà.
Par ailleurs, il embrassait ses épouses pendant la journée de Ramadan et les caressait sans coït. Parfois, il entretenait des rapports charnels avec une de ses épouses et était encore en état d’impureté à l’avènement du temps de la prière de Fajr. Alors, il faisait le Ghosl, ablutions majeures, et jeûnait.
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) n’a jamais abandonné la lutte dans le sentier d’Allah, Exalté soit-Il, pendant le mois de Ramadan. La preuve en est que, pendant ce mois sacré, il a (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) commandé les plus grandes batailles, et en particulier Badr et la conquête de la Mecque, si bien que Ramadan a pris le nom du mois du Djihaad.
Pendant ses voyages, tantôt il jeûnait, tantôt il s’en abstenait, et avait l’habitude de donner à ses Compagnons le choix entre l’accomplissement du jeûne ou le fait de s’en abstenir. Cependant, quand ils s’approchaient de l’ennemi, il leur ordonnait de rompre leur jeûne pour être capables de mener le combat. Abou Ad-Dardaa’, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté ce qui suit : «Au cours du mois de Ramadan, nous partîmes avec le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) en voyage, alors que la chaleur était torride. Aucun de nous ne jeûnait excepté le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et Abdallah Ibn Rawaahah, qu’Allah soit satisfait de lui» (Mouslim). L’année de la conquête, lorsque le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) prit le chemin de la Mecque pendant le mois de Ramadan, il était en jeûne et les Compagnons l’imitaient. Quand il arriva à Kouraa’ Al-Ghamiim, il demanda de lui apporter un récipient rempli d’eau qu’il leva. Quand les Compagnons se tournèrent vers lui et le virent faire ainsi, il en but. Plus tard, quand on l’informa que certains Compagnons avaient pourtant poursuivi leur jeûne, il dit : «Ceux sont eux les désobéissants ! Ceux sont eux les désobéissants !» (Mouslim).
Jusqu’à sa mort, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) entreprenait une retraite spirituelle pendant le dernier tiers du mois de Ramadan, dans le but de se vouer entièrement à son Seigneur, Exalté soit-Il, et de s’adonner exclusivement à Son invocation et à Son évocation avec ferveur. L’année où il rendit l’âme, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) passa vingt jours en retraite spirituelle.
D’habitude, dès l’avènement de la dernière décade du mois de Ramadan, il veillait les nuits en prières, réveillait ses épouses pour accomplir les prières nocturnes et retroussait ses manches pour se mettre à l’adoration et à l’évocation persévérante d’Allah, Exalté soit-Il.


M.F.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com