Pakistan : Au moins 42 morts dans un attentat anti-chiîtes





Au moins 42 personnes ont été tuées vendredi dans l’attentat suicide qui a visé une manifestation de la minorité chiite à Quetta, dans le sud-ouest du Pakistan
Le Quotidien-agences
«Au moins 42 personnes ont péri et plus de 70 ont été blessées», a déclaré à l’AFP Ghulam Shabir, le chef de la police de Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan.
Un précédent bilan faisait état de 22 morts.
«C’était un attentat suicide, le kamikaze se trouvait parmi la foule dans le rassemblement», a précisé Mohammad Shaban, le chef de la police criminelle.
La bombe a explosé au milieu d’une manifestation annuelle de la minorité chiîte (20% des Pakistanais) contre le contrôle d’Israël sur la ville d’Al Qods et de soutien aux Palestiniens, a expliqué Asif Ghafoor, le chef de la police de Quetta.
Un peu plus tôt à Mardan, dans le Nord-Ouest du pays, un attentat suicide manqué, visant une autre minorité musulmane, les Ahmadis, a tué un passant. Le kamikaze, empêché par les gardes de sécurité d’entrer dans un lieu de culte, a déclenché sa bombe sur le trottoir.
Plus de 3.600 personnes ont été tuées en trois ans dans près de 400 attentats -suicide pour la plupart - perpétrés par les Talibans alliés à Al-Qaïda ou des groupes qui leurs sont liés, et qui ont déclaré la «guerre sainte» à Islamabad pour son soutien à Washington.
Les Chiîtes sont également une des cibles privilégiées des Talibans, d’obédience sunnite comme près de 80% des quelque 170 millions d’habitants du Pakistan.
Mercredi soir déjà, un triple attentat visant une procession chiite à Lahore, la grande ville de l’Est, avait fait 31 morts et près de 200 blessés parmi une foule compacte qui s’apprêtait à rompre le jeûne du Ramadan.
Le 1er juillet, à Lahore aussi, un double attentat suicide dans un mausolée soufi --une autre école de pensée musulmane honnie par les radicaux-- avait fait 43 morts parmi d’innombrables pèlerins.
Et le 28 mai dans la même ville, des kamikazes avaient fait exploser leurs bombes dans deux mosquées des Ahmadis, tuant 82 personnes.
La campagne d’attentats qui ensanglante le Pakistan depuis l’été 2007 est conduite essentiellement par le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda en 2007 et qui, à l’unisson d’Oussama Ben Laden, a décrété la même année le «jihad», la guerre sainte, au pouvoir pakistanais.
Mais le TTP «sous-traite» également certains attentats à d’autres groupes radicaux sunnites, notamment ceux visant les minorités religieuses, selon les responsables de la lutte antiterroriste pakistanais.
Les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l’Afghanistan, sont le bastion du TTP et le principal sanctuaire dans le monde des cadres d’Al-Qaïda qui, avec l’aide des Talibans, y entraînent leurs kamikazes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com