Circulation routière : Attention, les radars automatiques changent de direction !





Agents de circulation infatigables et incorruptibles, les radars automatiques changent fréquemment de direction et de position depuis quelques jours pour contourner la mise à jour de leur emplacement sur Internet.
Décidément, les radars automatiques s’adaptent aux innovations technologiques. Quelques semaines seulement après la mise en ligne sur Google Maps et le réseau social facebook d’une carte détaillant l’emplacement des radars automatiques déployés sur les différents axes routiers, la Direction de la police de circulation a trouvé la parade à cette initiative ingénieuse des férus de l’excès de vitesse souhaitant échapper aux amendes. Les agents du ministère de l’intérieur ont rendu caduque la carte mise à jour régulièrement par les internautes en inversant fréquemment la direction des radars fixes, c’est-à-dire en changeant le sens des caméras dont sont menus ces appareils de contrôle de vitesse. Cette opération se fait sans préavis afin que les automobilistes connaissant l’emplacement des radars soient pris de court. Une autre option consiste à déplacer de quelques centaines de mètres la position des radars automatiques. Les exemples de ces manœuvres visant à piéger les fous du volant ne manquent pas. Sur la route X et peu avant la brettelle menant à la Cité Ennasr, le radar flashait les automobilistes qui se dirigeaient vers El Manar. Sans que personne ne soit averti, le même radar flashe désormais les automobilistes se dirigeant vers La Charguia et Tunis, et ce au même point kilométrique. Il en est de même pour le radar placé sur la Route Tunis-Bizerte au niveau de Ryadh El Andalous5, lequel prend désormais en photo les automobilistes qui se dirigent vers Tunis et non plus ceux allant vers Bizerte.
Une dizaine de nouveaux radars fixes
D’autre part, le ministère de l’Intérieur et le ministère des Finances s’apprêtent à déployer une dizaine de nouveaux radars automatiques sur de nombreux axes routiers représentant des «points noirs», c’est-à-dire où le nombre d’accidents dûs à l’excès de vitesse est très élevé.
Les appareils de contrôle de vitesse des véhicules devraient notamment faire leur apparition sur l’autoroute Msaken-Sfax, l’autoroute Tunis-Bejà ainsi que sur les principales routes nationales et certaines routes reliant Tunis à ses banlieues.
Les zones d’installation de ces nouveaux radars ont été choisies sur la base du dernier rapport d’un comité ministériel chargé du classement des points noirs en matière de sécurité routière en fonction du nombre et de la gravité des accidents enregistrés chaque année.
Jusqu’ici douze radars fixes seulement ont été installés sur l’autoroute Tunis/M’saken, l’autoroute Tunis/Bizerte, à Hammam Sousse, ainsi que sur les routes-express : la GP9 Tunis/la Marsa, la route de Raoued, le boulevard 7 Novembre, et la GP 8 (route Tunis/Bizerte).
Ces radars déjà installés flashent quotidiennement en moyenne depuis leur mise en service le 12 avril dernier entre quelque 1100 automobilistes qui dépassent les vitesses réglementaires, ce qui porte le nombre total des infractions soulevés à près de 200.000 en moins de cinq mois.
Les radars itinérants continuent également à être déployés sur nos routes, et à surprendre des automobilistes en infraction.


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com