E.S.T. : Darragi au point





Rééditer le coup de Mazembé a Radès face à l’ES Sétif qui ne perd pas encore espoir,
dans la course à la qualification. Tel est l’objectif déclaré de l’EST avant le match de samedi.
La dernière victoire sans appel remportée en Ligue des champions face au TP Mazembé à Radès a donné des ailes supplémentaires aux Espérantistes qui croient dur comme fer que cette fois-ci le coup est jouable.
Déjà, un seul point suffira ce samedi pour aller en demi-finale et trois pour espérer terminer premiers du groupe.
Mais, en attendant, l’équipe sang et or a repris les entraînements lundi soir pour entamer la préparation au rendez-vous de ce samedi.
L’accent a été mis sur le volet physique. Le staff technique a pu disposer de «tout» son effectif, y compris Darragi qui a repris les entraînements après trois jours de repos actif. Seul Eneramo manquait à l’appel. Il devrait débarquer aujourd’hui à Tunis, après avoir pris part au match Nigeria-Madagascar. C’est dire qu’avec le retour de Traoui et la forme resplendissante du duo Khlifa-Oto’o, Benzarti dispose de solutions à foison et la concurrence pour les places de titulaire ne peut que faire du bien à l’ensemble.
L’embarras du choix
D’ailleurs, à partir du mardi, le staff technique a entamé le travail technico-tactique en tenant compte des spécificités de l’adversaire algérien qui mise beaucoup sur ce match pour continuer à espérer une qualification au pénultième tour. Et puis, on est bien loin de l’ES Sétif du 16 juillet dernier. Depuis la journée inaugurale, il n’a fait que progresser pour aller tenir en échec le TP Mazembé à Lubumbashi et «atomiser» à Sétif, il y a deux semaines le Dynamos par trois à zéro.
Les Sang et Or sont donc avertis et Benzarti ne fait qu’appeler ses joueurs à la concentration pour oublier la soirée euphorique de Radès au cours de laquelle ils ont battu à plate couture les Congolais de Mazembé, sachant que la suffisance demeure le pire ennemi des footballeurs.
Signalons enfin que les choix de la tactique et des hommes s’effectueront demain ou après-demain selon les besoins, notamment au niveau de l’animation offensive où les Msakni, Afful, Ayari, Khelifa, Oto’o luttent pour deux postes.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com