Le coursier dénonciateur envoyé à l’hôpital par ses collègues





Conscient qu’il ne pouvait aller loin en comptant uniquement sur ses compétences, il fit usage de la ruse et autres stratagèmes douteux pour s’attirer d’un côté la confiance de son chef hiérarchique et de l’autre grimper dans les échelons et obtenir augmentation sur augmentation… Un manège qui ne dure que peu de temps puisqu’en signe de récompense, ses collègues l’envoyèrent tout bonnement à l’hôpital… Tunis — Le Quotidien Coursier dans une société privée, il est en contact direct avec le chef de service qui, en plus de sa mission initiale, le chargea d’une autre activité assez douteuse. Découvrant que son subordonné était disponible à lui rendre service, le chef lui fit comprendre qu’il avait besoin de lui rapporter des renseignements sur les autres employés. Et depuis, notre coursier excellait dans la rédaction des petits rapports sur ses collègues. Retards, disciplines et histoires de bureau, rien en effet, n’était laissé au hasard. Tout parvenait, justement, sur le bureau du chef. Bien évidemment, les sanctions étaient telles que l’ambiance dans la société risquait de dégénérer à tout moment. Le plus étonnant, c’est que personne n’était en mesure d’identifier celui qui se cachait derrière les dénonciations. Seulement au rythme où leur collègue, coursier de son état, grimpait dans les échelons les autres employés ont fini par le soupçonner d’être à l’origine de tout ce manège. L’un d’entre eux osa même le surveiller de près et découvrit dans la mêlée un rapport rédigé par les mains mêmes du coursier et déposé sur le bureau du chef de service. Immédiatement, il mit au courant ses autres collègues. On patienta jusqu’à son retour au bureau pour s’expliquer avec lui. Une altercation éclata et l’un des employés n’hésita pas à s'en prendre physiquement au coursier. Au beau milieu de la dispute, l’agresseur saisit une agrafeuse et frappa en plein visage son collègue. Perdant connaissance, il fut transporté à l’hôpital. Une plainte a été déposée par les responsables de la société à l’encontre de l’employé agresseur qui fut du reste licencié à cause de cette affaire. H.M


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com