Nord Est : Des contrats de travail fictifs





Il ne lui était pas difficile de deviner que plusieurs  jeunes de sa ville partageaient le même rêve, à savoir partir vivre à l’étranger. C’est alors qu’elle a fait circuler une rumeur laissant entendre qu’elle était en mesure de les aider à réaliser ce rêve. Et comme un mensonge ne vient jamais seul, elle n’a pas hésité à prétendre qu’elle a fait la connaissance d’un homme d’affaires originaire d’un pays du Golfe qui serait prêt à recruter de la main-d’œuvre locale.
Toujours est-il que pour signer un contrat, il faut payer des frais estimés à deux mille dinars.
C’est ainsi qu’elle va ramasser en un laps de temps très court une importante somme d’argent. Et comme il s’agit de mensonges, elle a pris la fuite avant d’être découverte. Plusieurs plaintes ont alors été déposées par les candidats à l’immigration. La suspecte, qui maîtrise parfaitement la langue française, a été arrêtée avant de laisser entendre auprès des enquêteurs qu’elle était l’amie d’un fonctionnaire d’origine européenne qui occupe un poste très important au consulat de son pays en Tunisie. Elle a déclaré qu’elle était de bonne foi pensant qu’elle pouvait intervenir auprès de son ami. Quant à l’argent reçu des victimes, elle a avoué que c’était pour les frais de son déplacement entre la capitale et sa ville natale.
Inculpée d’escroquerie, la suspecte a été mise en détention en attendant d’être traduite devant la justice.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com