A.S.G. : Kouki remercié, Ghraïri assure l’intérim





La rupture était un peu dans l’air, et le départ de Mohamed Kouki de l’ASG était plus ou moins prévisible. Cela est devenu réalité en fin de la semaine dernière.
Ainsi Mohamed Kouki est le 5e entraîneur à remettre le tablier et quitter l’ASG au moment où l’équipe a commencé à prendre forme, surtout après sa victoire lors de la 3e journée face à l’A.S.Marsa, une victoire qui est venue après deux défaites à El Menzah face à deux grands de la Ligue 1, soit le ST et le CA.
Que s’est-il passé alors depuis la victoire face à l’ASM le 22 août et la nouvelle du départ de Kouki de l’ASG le 12 septembre ?
Dans notre édition de dimanche nous avons mis l’accent sur la pression exercée par une frange des supporters aveniristes gabésiens sur les joueurs et surtout sur Mohamed Kouki, une pression qui s’est accentuée après la défaite en amical face à l’E.S.Zarzis lors d’une rencontre qui comme toute rencontre amicale devait permettre à l’entraîneur de voir à l’œuvre des joueurs qui n’ont pas eu l’occasion de jouer des rencontres de championnat, de mettre en pratique certaines combinaisons tactiques et surtout de rectifier les imperfections. Mais cette défaite a donné libre cours aux mauvaises langues pour discréditer l’entraîneur.
Cette compagne, comme nous l’a précisé Mohamed Kouki lui-même n’était une surprise pour personne et surtout pour lui qui a été l’objet depuis la saison passée de très fortes critiques généralement sans fondement mais qui le dérangeaient dans l’exercice de ses fonctions. Mais soutenu par le bureau directeur et particulièrement son président, il a réussi à battre un record de longévité à la tête du staff technique de l’ASG (11 mois) et à continuer à mener son travail avec tout le sérieux qu’on lui connaît.
Il nous a précisé que l’ambiance était parfaite parmi le groupe et que ses relations avec les joueurs, le staff technique, le staff médical étaient au top, et que l’équipe commençait à prendre forme après les derniers recrutements et la remise en condition de ceux qui n’ont pas pris part à la préparation d’avant saison, sauf que le public de l’ASG est très exigeant et que seule la victoire comptait pour lui indépendamment de l’adversaire.
Pressé de nous expliquer les raisons qui ont poussé le président de lui signifier son départ, Mohamed Kouki est resté sans réponse, se contentant de nous apprendre qu’il a toujours tenu le président de ce qui se passait autour de l’équipe et la dernière fois qu’il l’a fait à la fin de la semaine passée, et que rendez-vous a été pris afin de voir de plus près cette situation. Mais avant que cette rencontre n’ait lieu, une simple communication téléphonique tenue entre les deux hommes le jour de l’Aïd, le vendredi, a suffi au président de l’ASG de signifier à Mohamed Kouki sa décision de se passer de ses services, en attendant de mettre un terme au bail entre les deux parties à l’amiable.
Mais attendons la rencontre entre les deux hommes, afin de savoir si cette rupture sera vraiment une résiliation à l’amiable.
Signalons que c’est Moncef Ghraïri, un ancien joueur du club, qui a été chargé de prendre en mains les destinés de l’ASG et de préparer la rencontre du samedi face au CSHL à Radés, en attendant la désignation d’un nouvel entraîneur.


Mehdi




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com