Nuits ramadanesques à Bir Lahjar : Le double registre de Ben Aïcha





Une soirée ramadanesque hors pair avec de la musique et du chant, celle de l’artiste Noureddine Ben Aïcha, programmée la semaine dernière à l’espace culturel Bir Lahjar ! Le public de mélomanes et aussi un bon nombre de représentants de médias ont bien apprécié les talents et la voix de ce chanteur. La soirée a été partagée en deux parties. Ouvrant le bal, avec une belle note musicale, Noureddine Ben Aïcha a enchaîné avec ces chants éternels de la chanson et la musique arabe qui sont successivement : Mohamed Abdelwaheb dans «Modhnaka Jafehou», Férid Latrach dans «Baki Ayez Tansani» et «Hallat Layali», Mohamed Kandil dans «Sameh» et Mohamed Abdelmottaleb dans «Bayaâ El Hawa». Un concerto sur l’instrument kanûn puis une reprise avec l’œuvre éternelle de ces mêmes phares du pays de Nil. Le public cloué devant la scène a eu droit à d’autres belles chansons comme «Wadiî Hawak» de Mohamed Abdelmottaleb, «Saât Mabachoufek» de Mohamed Abdelwaheb, et «Abou Samra» de Mohamed Kandil. Après cette première partie et lors de la pause, le public croyait que Noureddine Ben Aïcha était un fana de la chanson orientale . L’égyptienne en l’occurrence. Mais, il a démenti cela lorsqu’il nous a offert six belles œuvres du bouquet de la chanson tunisienne. Avec une belle voix, il nous a ravi avec des chansons de Ali Riahi : Zahr El Banafsej, Kalatli Kelma, Tekwit, des chansons de Saliha : Charaâ El Hobb et Ya Dar El Habaïeb de Mohamed Kallel, une chanson de Hédi Jouini : Alik Nghani et la dernière revenant à la cantatrice Chefia Rochdi : Mahla Aïnik. Signalons enfin que notre artiste est issue de l’école «Art et talents» ce concours musical lancé par notre chaîne de télévision nationale. Il a fait aussi un passage au club culturel El Gorjani. Chance à côtoyer. Un géant de la musique tunisienne l’a initié au luth. Il n’est que le professeur Ali Sriti. Bonne chance à Noureddine Ben Aïcha. Mondher CHRAIET


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com