Musique : J.M.C. 2010 : Que le meilleur passe





Avant que le dernier délai d’envoi des candidatures soit expiré, l’artiste Kamel Ferjani, directeur de la première édition des Journées musicales de Carthage a choisi d’expliquer lors d’une conférence de presse les grands axes de ce rendez-vous.
Lancée suite à une décision présidentielle, la première édition des Journées musicales de Carthage (JMC) se tiendra du 18 au 25 décembre. Ce rendez-vous musical biennal s’ouvrira sur des expériences d’ici et du Maghreb pour ses deux concours du chant et de la composition instrumentale et sur les virtuoses arabes du luth pour le troisième concours lancé à l’occasion et dont l’âge ne dépasse pas les 35 ans, le jour de l’ouverture de la manifestation.
«L’objectif reste de présenter une manifestation qui évolue au niveau de la forme et du contenu ; un rendez-vous qui s’ouvre sur les différents styles, tendances, courants et orientations de la musique tunisienne aujourd’hui. Seule la qualité de l’œuvre doit primer. Côté compétition, nous avons choisi de lancer deux concours du chant et des compositions instrumentales qui seront ouverts aux artistes maghrébins sans exception. Pour participer, l’œuvre proposée doit être réalisée entre le 31 mars 2008 et le 02 octobre 2010. Nous avons opté également pour le lancement du concours pour encourager les jeunes luthistes du monde arabe. Les finalistes devront être capables de jouer une composition de feu Ahmed Al-Kalaî en hommage à ce maître du oud. Je suis pour la liberté dans la création. Que le meilleur passe», a expliqué Kamel Ferjani, le directeur de la première édition, lors de la conférence de presse donnée hier au siège de l’Agence Tunisienne de Communication Extérieure (ATCE), quelques jours avant l’expiration du délai limité de l’envoi des candidatures de participation, prévue pour le 02 octobre.
Le conférencier a souligné que différentes activités seront organisées autour de cet événement, offrant au public l’occasion de savourer des musiques d’ici et d’ailleurs. Ces concerts seront organisés dans des espaces culturels de la capitale dont nous citons : le Théâtre de la Ville de Tunis, le Centre des musiques arabes et méditerranéennes «Ennejma Ezzahra», la salle «Le 4e art» et la maison de la culture Ibn Rachiq.
Des expositions documentaires, des master-class, des stages et un colloque international sont également à l’affiche de la manifestation. Pour le jury de différents concours, le directeur de la manifestation a annoncé qu’il est encore tôt pour dévoiler la composition et que pour les deux concours maghrébins, il est évident qu’il y aura parmi le jury des artistes et des spécialistes maghrébins et pourquoi pas des artistes arabes dans plusieurs disciplines. Quant au concours de luth, il a déclaré qu’il y aura peut-être parmi le jury des luthistes de l’Iran ou de la Turquie.


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com