A travers les régions





Gabès : Aménagement de l’entrée nord de la ville de Métouia
Les travaux de réalisation du projet présidentiel de réaménagement de l’entrée nord de la ville de Métouia ont été récemment parachevés. Dans ce cadre, l’on a procédé au boisement des bordures de la nouvelle route avec des palmiers.La réalisation de ce projet a duré environ cinq mois, moyennant 990 mille dinars. Par ailleurs, la délégation de Mareth a connu récemment l’achèvement des travaux de bitumage de la piste de Chatt El Awamer (7km). Il s’agit également de l’éclairage de cinq croisements au niveau de la route nationale numéro 1.

Gafsa : Exploitation du service interrégional des maladies cardiovasculaires
Un service interrégional des maladies cardiovasculaires sera mis en exploitation, sous peu, à l’hôpital régional de Gafsa pour un coût de 900 mille dinars. D’une capacité d’accueil de 25 lits, ce service a été réalisé dans le cadre d’un programme présidentiel portant sur le renforcement du secteur de la santé publique dans la région en médecine de spécialité. A rappeler aussi la création en cours d’un service interrégional de cancérologie (1 million de dinars). L’établissement vient d’être doté d’un appareil de mammographie et d’un laboratoire d’anatomie pathologique, dans le cadre d’un programme de partenariat tuniso-italien pour le dépistage précoce du cancer du sein. Par ailleurs, des travaux sont en cours pour la construction d’un service de médecine d’urgence à Redayef, après celui de Sidi Boubaker, zone frontalière dans la délégation de Om Larayès.

Sidi Bouzid : Quatrième rang national et possibilités d’un meilleur rendement
La région de Sidi Bouzid se distingue par des traditions séculaires dans plusieurs domaines dont l’apiculture. L’introduction de nouvelles techniques et de nouveaux équipements pour l’élevage, notamment avec l’acquisition de ruches modernes ainsi que des reines ont permis au gouvernorat d’occuper la 4e place, au niveau national, dans ce domaine. Le nombre des apiculteurs, dans les différentes zones du gouvernorat dépasse les 400, avec plus de 4400 ruches et une production de 48 tonnes de miel. Le secteur de l’apiculture se taille une grande importance dans la région, en raison de ses rôles diversifiés, surtout au niveau économique, en absorbant une importante main d’œuvre, ainsi que des bienfaits alimentaires et médicaux du miel, tels que l’utilisation du la toxine de l’abeille pour soigner différentes maladies, grâce à l’acupuncture.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com