C.A. : Tous les chemins doivent mener à la victoire





Mrad Mahjoub s’est dit confiant quant à l’avenir du Club Africain après la victoire acquise difficilement face à l’ES Hammam-Sousse, pour peu que l’équipe retrouve sa sérénité.
Bien entendu, il ne nie pas qu’il y a encore des progrès à faire, mais l’essentiel est que les joueurs aient confiance en leurs potentialités pour évoluer à leur juste valeur.
Il est vrai que l’effectif du CA est de qualité et ce ne sont pas les individualités à valeur intrinsèque confirmée qui manquent.
Dans certains postes, le coach pourrait même avoir l’embarras du choix et c’est tant mieux pour la concurrence.
Tout à l’heure, à El Menzah, les Clubistes affronteront, sans leur public, l’AS Marsa. Albert Einstein, le grand savant avait dit un jour : «Deux choses sont infinies, l’Univers et la bêtise humaine» ajoutant «mais en ce qui concerne l’univers je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.»
Les fans clubistes, ou du moins une petite frange dans jugeote, voudraient le beurre et l’argent du beurre. En enfreignant systématiquement les règles en vigueur dans les stades, cette minorité est en train de faire du mal au club en le privant des moyens à même de lui permettre de décoller comme le voudraient tous les fans clubistes. Or, ce comportement le prive tout simplement du nerf de la guerre, l’oseille.
Nous ne nous priverons pas de critiquer la réglementation. Imaginons, et là j’extrapole, que dans tous les stades les supporters se mettent à balancer des fumigènes et que l’on se retrouve avec des stades vides. Ce serait tout purement la faillite de notre football au sens propre. Déjà que les responsables se plaignent des problèmes de financement.
Quid de l’aspect purement sportif. Un match de football sans public, c’est un mets sans sel, sans la moindre épice.
C’est donc fade, insipide et sans saveur. Même le rendement des joueurs sur le terrain se ressent de ce vide. Par conséquent, il faut vraiment se pencher sur ces règles et s’adonner à une partie de brainstorming pour trouver les solutions idoines.
Un trio absent
Pour revenir au CA, il a repris cette semaine les entraînements au Parc A, à raison d’une séance par jour, sauf le mardi où les joueurs se sont entraînés matin et après-midi.
L’équipe est entrée en stage vendredi à Gammarth et s’est entraînée sur place.
Dans le groupe, le leitmotiv est de rester dans la dynamique de victoire pour récupérer les points perdus.
Le CA devra gagner en se passant des services de son feu follet, Zouheir Dhaouadi qui est suspendu à la suite du carton rouge qu’il a récolté contre l’ES Hammam-Sousse. Son absence devrait probablement conduire Mrad Mahjoub à changer d’option tactique en préconisant un 4-4-2. Deux avant de pointe qui seront Malajila et Traoré ou Akrout, lesquels seront soutenus par deux milieux offensifs, Mouihbi à droite et Sellami à gauche.
Quant à Helmi Hmem et Wissem Ben Yahia, ils auront pour mission principale de récupérer les ballons et de jouer les traits d’union entre la défense et l’attaque. Au chapitre des absences, Alexis Mendomo est entré avec le groupe, mais il est peu probable qu’il soit aligné.
En défense, c’est la même chose avec Khaled Souissi qui ne s’entraîne plus en solo. Reste que le staff technique ne veut pas vite aller en besogne et ferait confiance à ceux qui ont donné satisfaction contre l’ES Hammam-Sousse.
Mais, là encore, rien n’est sûr et le staff technique pourrait procéder différemment. L’essentiel étant que tous les chemins doivent mener à la victoire.


A.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com