O.B. : 0 – E.S.T. : 2 : Le plus normalement du monde





Après sa victoire à Sousse face à l’ESS, l’OB a calé à domicile dimanche devant l’EST,
les nombreuses absences dans ses rangs ont eu raison de sa détermination et de sa fougue.
La rencontre débuta avec un jeu ouvert et rapide dans les deux camps. L’Espérance de Tunis domina légèrement cette première période et diversifia ses attaques mais ne put trouver la faille au sein de la défense béjaoise bien regroupée autour de Zouabi qui a remplacé dans la cage Kaïs Amdouni blessé à la nuque à Sousse.
Ayari sur la gauche sert Eneramo dans la surface, la défense locale s’interposa et mit en corner. Quelques minutes plus tard Faouzi Benzarti fut expulsé par Kordi, l’arbitre de la rencontre pour contestation suite à un avertissement infligé à Ben Amor. Ce fut la rencontre des deux adjoints, Mokrani sur le banc de l’OB et Kanzari sur celui de l’Espérance.
Le jeu s’améliora légèrement. Saber Mahmedi tenta sa chance de loin mais la balle fut légèrement à côté du poteau droit de Naouara. Une occasion en or se présenta à Saber Khlifa mais le tir de ce dernier heurta le poteau droit de Zouabi. Afful, l’homme du match, faillit mettre le compteur en marche par un tir que Zouabi mit en corner.
Au début de la deuxième période Ben Youssef suppléa Khalil Chamam, l’OB paraissait mieux en jambes et fit plusieurs tentatives et incursions devant une défense sang et or décidée à ne pas céder. Et comme dira Belhout, le coach de l’OB à la fin de la rencontre, une faute commise par le jeune Aymen Kthiri sur Ayari dans la surface allait changer le cours du jeu.
Le penalty fut indiscutable. Enramo se chargea de la transformation et donna l’avantage aux visiteurs. Bassem Saïbi, méconnaissable laissa sa place à Manaï dans les rangs de l’OB et Constant Mombley, le «joker» de Belhout suppléa Chady El Amri.
Maâmri rata une occasion en or d’égalisation, son heading en conclusion d’un centrage de Mombley dans la surface suite à un corner de Mhamedi, fut au dessus alors que la cage était vite. Ce fut la seule chance pour les Béjaois durant cette rencontre. Et quand on ne marque pas la punition n’est pas très loin, Eneramo hérita d’un ballon dans la surface béjaoise, eut le temps d’ajuster son tir ras de sol qui trompa Zouabi et scella le sort de cette rencontre remportée haut la main par les Sang et Or plus réalistes et déterminés.


YOUSSEF




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com