Querelles intestines au sein des groupes «Ultras» : Quand chacun s’improvise leader !





Le phénomène inhérent aux groupes ultras a pris une ampleur alarmante. Qu’en dire alors si un même club est supporté par deux, voire plus, groupes différents entretenant des rapports conflictuels, aux dimensions fratricides ?
C’est bien le cas de l’affirmer, si l’on se réfère à certains clubs tunisiens, notamment les plus huppés d’entre-eux. Fini les temps pour eux, où les supporters formaient un tout indissociable, agissant à l’unisson, dans une totale symbiose et reprenant les mêmes chants à l’honneur de leurs couleurs aimées, choyées et vénérées. Petit à petit, des groupuscules se sont formés, mus par des principes dont eux-mêmes se réclament fièrement, des valeurs recelant des concepts nouveaux, révolutionnaires et nobles pour eux, étranges, saugrenus et abscons pour les moins jeunes et surtout les anciennes générations qui n’y voient qu’irrespect, arrogance et trivialité. Allusion aux slogans obscènes, rabaissants et parfois diffamatoires, au phénomène des fumigènes, des flammes qui ont fini par mettre nos stades à feu et très souvent à sang…
C’est ainsi qu’au sein même de ces clubs, des clivages, source de profondes mésintelligences ont vu le jour. Et c’est désormais la scission dans une même famille de supporters unis pour le meilleur et séparés pour le pire. Par ricochet, des groupes ultrassimes, sorte de frères ennemis, n’en finissent pas de se chercher mutuellement noise, de s’entre-déchirer. Et il ne faut pas être grand devin pour savoir que la première victime de cette nouvelle donne dans l’échiquier footballistique national est le club lui-même et, par extension, tout le paysage sportif, déjà gangrené par des maux cauchemardesques et satanesques.
Pour en savoir plus sur les tenants et aboutissants de ce nouveau fléau, Le Quotidien en a visité les méandres. Enquête.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com