S.T. : La non convocation de Jeridi prend de l’ampleur : M. Dérouiche : «Nous ne coopérerons plus avec Marchand»





Au Bardo, c’est un moment de colère que vivent les supporters stadistes et leurs dirigeants qui ont tenu cette fois-ci à s’exprimer suite à la non convocation de Jeridi en E.N.
Tout a commencé le jour du match S.T.-E.S.H.S. avec un mécontentement unanime à propos de l’arbitrage de Ben Ghezaïel et l’un de ses assistants. Le match S.T.-E.S.Z. est venu attiser cette colère avec deux penalties nets non sifflés pour les Stadistes.
Le comité directeur a, d’ailleurs, fait part à la F.T.F. de sa désapprobation et exigera dorénavant des referees d’un meilleur niveau pour tous ses matches. Et ça continue dans ce chapitre de colère avec les remous soulevés par Bertrand Marchand, le sélectionneur des Aigles de Carthage, qui vient d’écarter de sa liste le gardien stadiste Rami Jeridi, jugé par tous les observateurs meilleur keeper en championnat.
«C’est Marchand qui manque d’expérience internationale!»
Ce sont, là, les propos de M. Mohamed Derouiche, le président du Stade Tunisien qui n’a pas apprécié la manière de cette mise à l’écart et les arguments du sélectionneur:
«Marchand est libre de choisir les joueurs selon ses critères et se appréciations, mais il n’a pas le droit de mettre en doute les compétences de notre gardien qui continue à être, depuis la saison dernière, le keeper le plus régulier et le plus en forme du championnat. Dire qu’il manque d’expérience internationale pour pouvoir jouer en sélection est réellement désolant. C’est également dire qu’aucun joueur du S.T. ou des autres équipes locales qui ne jouent pas les coupes africaines ne peut aspirer à devenir international. A mon avis, c’est un non sens et une injustice flagrante envers Rami Jeridi qui pourrait même le décourager et le faire douter de ses capacités. En tout cas, je ne peux pas être étonné des résultats catastrophiques de l’E.N. aux éliminatoires de la CAN 2012, car nous ne pouvons pas espérer mieux avec un entraîneur qui, lui également, manque d’expérience internationale avec les sélections. C’est un entraîneur de clubs et c’est sa première expérience avec une sélection. Pourquoi n’ose-t-il pas parler de ça aussi?»
Comme on le constate, le torchon brûle déjà entre les dirigeants du S.T. et le patron de l’E.N. Et ça ne s’arrête pas là puisque M. Derouiche va encore plus loin : «Nous soutenons de tout cœur notre sélection et nous lui souhaitons les meilleurs résultats possibles, mais M. Bertrand Marchand doit savoir à présent que nous ne sommes plus disposés à coopérer avec lui».


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com