Théâtre: Raouf Ben Yaghlane : Pour la noble cause





A cœur joie, l’artiste Raouf Ben Yaghlane montera le 9 octobre sur la scène du Théâtre de la Ville de Tunis pour soutenir les œuvres de l’Association «Enfant et cœur».
Il a la langue bien affilée. Raouf Ben Yaghlane a l’expression libre et libérée de tous les clichés. Ses créations théâtrales en témoignent. D’une œuvre à une autre, il renouvelle ses plaisirs, partageant avec le public des fragments de ses pensées sur des sujets d’actualité.
«Les rêves d’un émigré clandestin» («Haraq yetmanna» pour le titre arabe) est l’intitulé de cette passionnante et pénible aventure qu’il a menée dans les camps des émigrés pour que son spectacle soit collé à la réalité et que son texte ne soit pas fait de slogans vains et creux. Problème d’actualité brûlante pour les deux rives de la Méditerranée, l’émigration est le pivot de cette pièce née d’un projet européen de sensibilisation contre ce fléau. Alors pour que tout soit bien fait, sans fards et dans les règles de l’art, Raouf Ben Yaghlane a dû aller jusqu’au bout pour tirer les vérités des bouches des émigrés parqués dans des camps en Italie. L’enquête lancée, les récits collectés et les images enregistrées, l’artiste s’est tourné vers des milliers d’émigrés clandestins expulsés et n’ont jamais perdu l’espoir de rejoindre de nouveau «cet Eldorado». A Douar Hicher, il a débarqué en premier lieu où il a rencontré nombreux jeunes qui résolus à partir à tout prix, fuyant, à leur sens, la misère. Et ce n’est qu’un début pour Raouf Ben Yaghlane qui a rendu visite à de nombreuses familles tunisiennes affligées par le départ brusque et clandestin de leurs enfants ; des familles attendant des nouvelles de leur progéniture disparue depuis quelque temps.
Présentée en avant-première au Festival international de Hammamet et sur d’autres scènes festivalières, la pièce sera au programme de la rentrée au Théâtre de la Ville de Tunis. Pour ce nouveau rendez-vous, Ben Yaghlane jouera, le 9 de ce mois, au profit de l’Association «Enfant et cœur». Durant deux heures, sans interruption, il étalera avec beaucoup d’humour ces histoires croisées du vécu des émigrés rencontrés ici et là ; histoires à travers lesquelles, il dissèque certains phénomènes sociaux qui ont contribué à l’aggravation de la situation. Entrecroisant critique acerbe et humour noir, Raouf Ben Yaghlane décortique l’émigration sous ses multiples facettes à travers des dialogues et des situations qu’il crée pour tirer à boulets rouges sur la corruption, le chômage… et sur ces gens qui cherchent toujours à être pistonnés.
Il est à signaler que les recettes de la pièce seront versées au profit de l’Association «Enfant et cœur».


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com