Vaccin anti-grippal contenant une souche du virus A H1N1 : A qui la vaccination est-elle recommandée ?





L’Observatoire national de la grippe et l’Ordre des Pharmaciens se sont joints au ministère de la Santé pour lutter contre la méfiance que suscite le nouveau vaccin anti-grippal comprenant une souche du virus AH1N1.
La classique campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a démarré, cette année, dans un climat de suspicion. C’est que les 300 mille doses de vaccins anti-grippaux importées par le ministère de la Santé publique et commandées pour cette campagne qui se poursuivra jusqu’à décembre, contiennent des souches des trois virus les plus récents, dont celui à l’origine de la pandémie de 2009 de grippe A de type H1N1. «Je me fais vacciner chaque année, mais cette année j’hésite encore en raison des rumeurs qui ont circulé l’an passé sur la sécurité des vaccins contre la grippe porcine», précise Mme Ikbal Gheribi, enseignante. «Il paraît qu’ils recyclent le vaccin H1N1 que personne n’a accepté de prendre l’an dernier. Le cocktail Molotov de ces laboratoires pharmaceutiques qui auraient gonflé outre mesure la menace de la grippe A pour se remplir les caisses me fait peur», lance Mohamed Sahli, haut fonctionnaire.
Pour les spécialistes, il s’agit d’une simple reconfiguration du vaccin, qui n’a pas été fabriqué à partir des stocks restants de vaccins contre la grippe porcine.
Le vaccin saisonnier trivalent 2010-2011 ne disposera que d’une souche inchangée par rapport au vaccin de la grippe saisonnière 2009-2010. Deux souches ont été donc remplacées. La première baptisée «A/Perth/16/2009 (H3N2)» est une nouvelle souche spécifique par rapport au vaccin 2009-2010, alors que la seconde «A/California/7/2009 (H1N1)» représente la souche pandémique A (H1N1). L’introduction de cette souche a été recommandée par l’OMS pour protéger les populations à risque contre le virus A H1N1, notamment les femmes enceintes et les personnes présentant une obésité marquée.
Populations à risque
Moncef Sidhom, directeur des soins de santé de base, a rassuré récemment que le nouveau vaccin n’a pas d’effets indésirables très graves à l’occasion du lancement de la campagne de vaccination 2010-2011. L’Observatoire national de la grippe a appelé les citoyens à se faire vacciner, notant qu’aucune mutation n’a été enregistrée, cette année, au niveau des souches du virus et que le vaccin est administré en une seule injection.
De son côté, l’Ordre national des pharmaciens a estimé que le vaccin trivalent, dont le prix a été fixé à 12, 350 dinars répond aux normes de sécurité et ne présente aucun danger pour la santé.
Mais en pratique, pour qui cette vaccination est-elle souhaitable et quelle est son efficacité ?
Comme chaque année, la vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée aux populations à risque, dont les personnes âgées de plus de 65 ans, les enfants dès l’âge de 6 mois, les femmes enceintes et les patients atteints d’un trouble du système immunitaire. Les autorités sanitaires invitent également les personnes asthmatiques, les malades atteints de malformations cardiaques ou pulmonaires ou encore les patients touchés par le VIH/sida à faire vacciner.


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com