E.S.S.: L’avenir avec Kbaïer





Le limogeage de Fakher est passé sans laisser de traces au sein de l’Etoile. Désormais, le club du Sahel voit l’avenir avec Mondher Kbaïer qui a entamé, mercredi, sa nouvelle mission.
Kammoun a tenu à remarquer que la rupture avec le Marocain Fakher n’a jamais été un coup d’humeur, au contraire c’est une décision prise après des réflexions profondes et une concertation collégiale.
«Fakher est un grand monsieur du football, il a un grand CV et un vécu non négligeable mais il n’a pas pu ou n’a pas su mettre cela au service de notre équipe. Nous avons mis à sa disposition tous les moyens possibles pour lui faciliter la tâche y compris des stages dans des lieux choisis par ses soins et des durées proposées par lui-même. Hélas nous avons remarqué, malgré la longue période que nous lui avons accordée, que l’équipe n’avançait pas, au contraire elle ne faisait que stagner et ne bougeait plus. Comme président du club j’ai été dans l’obligation de prendre cette décision qui met fin à notre union mais ne met nullement en doute la valeur du technicien marocain.
A l’Etoile, les résultats n’ont jamais été le seul repère pris en considération par les dirigeants de l’équipe, la manière va de pair avec ce paramètre quant au choix Mondher Kbaïer . Il a le profil escompté et nous mettrons à sa disposition les mêmes moyens pour garder les mêmes objectifs. Ce n’est pas parce qu’on a changé d’entraîneur qu’on changera nos objectifs. Nous jouerons toujours pour les titres. Si ça vient tant mieux sinon on aurait au moins fait un bon travail, au sein de notre club», a dit en substance le président de l’ESS.
Kbaïer, de sa part, a rassuré les présents en leur faisant savoir qu’il est conscient du défi qui l’attend en déclarant que «prendre le train en marche n’a jamais été obligatoirement une aventure hasardeuse». Il entend réussir dans sa mission d’autant plus qu’il connaît tous les joueurs de l’équipe.
Notons en fin que l’Etoile est en stage à Hammam-Bourguiba depuis mercredi. Kbaïer et ses joueurs essayeront de profiter de la trêve pour reprendre des forces et aller de l’avant en joignant l’utile à l’agréable (résultats et manière).


Ridha AZAIEZ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com