Industries pharmaceutiques/ La SIPHAT a le vent en poupe





Le chiffre d’affaires de la Société des Industries Pharmaceutiques de Tunisie (SIPHAT) a progressé légèrement en 2003, alors que ses indicateurs de gestion montrent que cet exercice a été difficile. Ses exportations devraient aussi prendre leur envol pour la Libye, le Yémen et le Mali. Tunis-Le Quotidien L’année 2003 a été difficile pour le secteur des industries pharmaceutiques qui a enregistré une baisse sensible de 12% durant le premier trimestre (17% pour la SIPHAT). Malgré cette conjoncture nationale, la SIPHAT a pu réaliser un chiffre d’affaires en légère progression, sur l’ensemble de l’exercice 2003, montrant qu’elle a enregistré certaines baisses au niveau des achats consommés, (-1%) qui sont passés de 15 470 MDT à 15317 MDT, et au niveau de l’excédent brut d’exploitation (-2,71%) passant de 4375 MDT à 4257 MDT, alors que sa valeur ajoutée brute est passée de 13.550 MDT en 2002 à 14.133 MDT en 2003, soit une progression de 4,29%. M. Maher Kammoun, PDG de la SIPHAT, a souligné, au cours d’une rencontre avec les intermédiaires en Bourse, que la société a été la moins touchée par la baisse d’activité du secteur en général. L’augmentation de son chiffre d’affaires est due au lancement de cinq nouveaux produits, durant l’année 2003, qui ont permis d’augmenter ses ventes. M. Kammoun a expliqué, également, les baisses de certains indicateurs par l’augmentation des charges sociales de la SIPHAT, la multiplication de ses efforts d’investissements en 2003, et, entre autres, la provision de 100% de la valeur des actions détenues par la SIPHAT dans le capital de la société Pfizer Tunisie… Pour ce qui est des perspectives pour l’exercice 2004, M. Kammoun a affirmé qu’il est très optimiste pour l’avenir de la société, d’autant plus que les investissements réalisés en 2002-2003 auront des retombées sensiblement positives à partir de 2004. Le chiffre d’affaires prévisionnel de 2004 évoluerait de 10%, notamment après l’ouverture, dès cette année, de trois nouveaux marchés à l'export, en l’occurrence, la Libye, le Yémen et le Mali. La SIPHAT compte lancer 12 nouveaux produits sur le marché officinal durant 2004, en plus de 4 autres nouveaux produits en cours de développement. Un nouveau laboratoire de formes sèches (comprimés, sachets, gélules…) serait, également, en cours de construction, ce qui permettrait à la société d’augmenter , en 2005, ses capacités de production et de maîtriser davantage les standards de qualité. La SIPHAT est, en effet, le leader du secteur des industries pharmaceutiques en Tunisie, avec près de vingt ans d’expérience et un budget d’investissement de 33 MDT, soit 2,2 MDT par an. La Tunisie compte 29 unités de fabrication de médicaments dont 27 unités créées au cours des années 90. L’investissement dans le secteur a atteint, en 2001, 217 MDT représentant 40% des investissements du secteur de la chimie. L’industrie pharmaceutique emploie 3000 agents, alors que le marché des médicaments représente une valeur d’environ 300 MDT dont 130MDT de valeur de production fabriquée localement et environ 160MDT pour l’importation. Le taux de couverture du marché tunisien par l’industrie locale est arrivé à 45%, en 2003, contre 7% seulement à la fin des années 80. Mohamed zghal


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com