Mouton de l’Aïd 2010 : Une fourchette de prix proposés





Affichant une croissance de 13% par rapport à l’année passée, l’offre ovine suffira, selon les services du commerce, pour satisfaire toutes les demandes à l’occasion
de l’Aïd El Idha.  Il va falloir toutefois que le consommateur modère ses envies.
Selon les données fournies par les services chargés de l’élevage au niveau du ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, pas moins de 830 mille têtes d’ovins et de caprins (auxquelles il faut ajouter 300 mille autres têtes recensées au niveau des élevages domestiques) devraient être mises à la disposition des Tunisiens accoutumés à célébrer le sacrifice d’Abraham. Une offre que les responsables du Commerce considèrent suffisante au vu de la tendance générale de l’offre et de la demande au cours des saisons passées. Seulement, cette année, il va falloir que les consommateurs se montrent plus raisonnables dans la mesure où ceux qui s’attacheront à n’acheter que les moutons issus des agnelages ayant lieu en septembre octobre 2009 ne vont pas trouver leur compte.
C’est le message que les responsables des principaux départements du commerce concernés ont voulu faire passer hier lors d’un point de presse organisé à cette occasion. M. Ali Gharbi, nommé avant-hier président directeur général de la Société Ellouhoum, a affirmé que les services du ministère ont pris toutes les dispositions nécessaires pour approvisionner les marchés d’ovins et subvenir à tous les besoins à l’occasion de l’Aïd. Le nouveau directeur de la Société Ellouhoum, devait toutefois reconnaître que malgré toutes les dispositions prises dans ce sens par les services impliqués, ces derniers craignent que la composition de l’offre ne corresponde pas aux préférences de beaucoup de consommateurs qui pourraient ne pas trouver ce qu’ils sont habitués à acheter. Pour que cela ne soit pas un facteur de déséquilibre du marché, les consommateurs seront en effet appelés à adopter un comportement raisonnable.
M. Ali Gharbi précise dans ce sens que le ministère ne peut ni demander aux Tunisiens de renoncer à leur rituel de sacrifier un mouton à l’occasion de l’Aïd El Idha ni importer des ovins. «Nous allons, en revanche, leur demander d’adopter un comportement plus rationnel et accepter le fait que c’est le calendrier lunaire qui nous impose sa loi».
M. Habib Dimessi, directeur du commerce intérieur au ministère du Commerce et de l’Artisanat, a indiqué que l’offre ovine qui sera disponible à l’occasion de l’Aïd El Idha sera en grande partie composée de moutons dont le poids est situé entre 40 et 65 kilogrammes. Et de préciser que dans les circuits de distribution organisée par le ministère du Commerce, l’offre sera réparties en 3 catégorises et trois prix. Les ovins dont le poids est inférieur à 40 kg seront proposés à 6d200 le kg. Ceux dont le poids et supérieur à 40 kg seront vendus à 5d800 le kilo. Et enfin, la troisième catégorie composée de moutons dont le poids dépasse les 65 kg seront proposés à 5d600/kg.


H. GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com