Evaluation dans le primaire : Avoir une moyenne de 10 pour passer





Les consultations organisées sur la réforme du système scolaire commencent à porter leurs fruits. Le ministère de l’Éducation est, justement, en train de mettre en œuvre les unes après les autres certaines des recommandations qui en ont émané. L’une des mesures phares est la suppression des semaines bloquées dans les collèges. Dans le primaire on rappelle la suppression des épreuves régionales de quatrième année.
A cela une récente circulaire vient ajouter de nouvelles dispositions relatives à l’évaluation et le passage d’un niveau à l’autre. A partir de cette année le passage automatique n’est plus de mise. La place est désormais au mérite et notamment pour les élèves de 1 ère et 2e années.
Aucun changement, cependant, n’est à signaler pour les autres niveaux. A tout le moins quelques mesures particulières pour les élèves de quatrième. Comme il n’y a plus d’épreuves régionales, les dispositions à adopter seront celles stipulées par la circulaire du 3 juin 2004.
Cette nouvelle évaluation entrera en vigueur à partir de l’année scolaire en cours (2010/2011). Ainsi tous les élèves de la première ou de la deuxième année primaire ayant obtenu une moyenne annuelle générale égale ou supérieure à 10 sur 20 passent au niveau suivant (de la première à la deuxième et de la deuxième à la troisième). Avec, toutefois, des dérogations pour certains cas. Le rachat est, en effet, possible pour ceux qui ont une moyenne annuelle générale comprise entre 9 et 9.99 sur 20. Sous réserve de quelques autres conditions concernant la moyenne dans certaines matières de base (avoir une moyenne d’au moins 9 sur 20 en lecture et en maths). Autrement c’est le redoublement.
Cette évaluation, faut-il le souligner, concernera toutes les matières prévues au programme à savoir l’oral, la récitation, la lecture, la dictée, la production écrite, les maths, l’éveil scientifique et les différentes éducations (islamique, technologique, artistique, musicale et physique).
Par ailleurs, il semble que le ministère est décidé cette fois à rétablir le carnet scolaire. On précise que cet outil sera essentiel aussi bien pour l’enseignant que pour les parents. Le premier devra y assigner toutes les informations relatives au niveau de l’apprenant et les observations adéquates. Du côté des parents on espère fournir un moyen plus pratique de suivre le cursus de leurs enfants et en connaître de façon claire les points forts ou faibles.


A. CHRAIET




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com