5e Conférence économique africaine : paris sur la croissance à long terme et sur l’intégration régionale





La Cinquième conférence économique africaine, qui s’est ouverte hier à Tunis, essaiera d’établir un plan d’action pour la relance économique et la croissance à long terme en Afrique.
Il ressort des interventions lors de la séance d’ouverture de la Cinquième conférence économique africaine qui s’est ouverte hier à Tunis que l’Afrique a relativement résisté à la crise économique internationale en réussissant une croissance positive de 2,2 %, en 2009.
MM. Donald Kaberuka, président de la BAD, Abdoulie Janneh, Secrétaire Exécutif de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et Pascal Lamy, président de l’OMC ont même affirmé que « l’Afrique est sur la bonne voie, surtout si elle continue à faire des réformes positives et à adopter de bonnes régulations ». « L’avenir proche s’annonce même prometteur avec des estimations de croissance de 4,7 % en 2010 et de 5,5 % en 2011 », ont-ils poursuivi, tout en reconnaissant que « la pauvreté et le chômage persistent » et qu’ « il est nécessaire de respecter certaines exigences pour continuer à avancer ».
Les exigences
En matière d’exigences, l’allocution prononcée par le Premier ministre, M. Mohamed Ghannouchi, en a dressé plusieurs pour parvenir à une croissance de 10 points annuels sur de longues périodes, synonymes d’un véritable décollage. Tout en rappelant que l’Afrique ne produit que 2,5 % du PIB mondial et qu’elle ne contribue qu’à hauteur de 3,5 % du commerce international, M. Ghannouchi a proposé « de suivre une gouvernance économique efficace, de parier sur la jeunesse et l’éducation et d’investir dans l’infrastructure ».
Le Premier ministre a également mis en exergue « la nécessité de développer le commerce entre les pays africains qui ne constitue actuellement que 10 % des échanges dans le continent alors que ce taux est de 40 % en Asie ». « Cet essor devrait se faire sur la base d’accords équilibrés et de concessions réciproques », a-t-il précisé. La Cinquième conférence économique africaine examinera au cours de ses travaux divers scénarios de redressement économique pour l’Afrique pour aider au retour à une forte croissance.


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com