La belle farce !





C’était trop beau pour être vrai, car la retransmission en direct sur l’écran de la salle du «Colisée» de la cérémonie de clôture des JCC 2010, à partir du théâtre municipal, n’était qu’une farce !
Les organisateurs, croyant rectifier le tir et combler la lacune de la cérémonie d’ouverture, ont bel et bien prévu une retransmission, mais qui était, en réalité, prêtée par Tunisie 21. Il y avait un hic ! Notre deuxième chaîne avait à présenter le journal de 21 heures. Les spectateurs du Colisée n’en croyaient pas leurs yeux. Pourtant, Tunisie 21, ne faisait que son boulot ! Les spectateurs étaient sortis dans le hall fumer une clope, pour attendre le retour de la retransmission. Résultat des courses: ils avaient raté tout le palmarès. Quel cinéma ! Du jamais vu dans l’histoire des JCC ! Durant les sessions précédentes, un écran géant était placé sur le terre-plein de l’Avenue, pour permettre aux spectateurs, n’ayant pu entrer dans la salle, et aux passants de suivre la cérémonie de clôture, en direct. La mauvaise solution était choisie et les JCC étaient piégés par leur solution de facilité.
Tout le beau monde réuni au Colisée avait raté, comme il se devait, la soirée de clôture des JCC. «Un cadeau» que ne méritaient pas les cinéphiles et tous les autres spectateurs. Cela avait montré que les JCC avaient manqué de respect envers leur public en général et leur public professionnel, en particulier. Et comme au cinéma, les détails ont une importance capitale pour suivre et comprendre l’histoire du film. Mais dans ce cas précis de désorganisation, le détail nous met dehors, nous promettant de ne plus suivre les «festivals» de cinéma qui sont (dés)organisés. Les JCC ont pourtant quarante-quatre ans d’existence. Est-ce bien vrai ?


L.B.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com