L’avis du spécialiste : Hamza Atallah (Experte architecte) : «Lourdeur administrative»





«Les statistiques disent que 80% des ménages sont propriétaires. Or, ce n’est pas évident. Il y a des gens qui possèdent plus d’un logement. Ils ont les clés de deux ou trois logements voire plus. Ces statistiques sont donc à décortiquer pour sortir avec des chiffres plus proches de la réalité. Restons dans le chiffre officiel de ces 20% de demandeurs de loyer. Auxquels s’ajoutent les 45.000 étudiants en place. C’est l’équivalent de 7 à 8% de plus de demandeurs de loyer. On ne parle plus donc de 20%, mais de 27 à 28%. Pour gérer la situation, l’Etat est intervenu. Une loi a été votée, il y a plus de cinq ans autorisant les promoteurs à construire des foyers privés pour étudiants. Mais cette loi n’a pas pu absorber la majorité de la demande à cause de la lourdeur de l’administration par rapport à cette initiative. Les promoteurs se plaignent et n’ont pu réaliser que 11% de leurs projets. D’où l’augmentation de la demande. D’un autre côté, il y a des propriétaires qui ont, certes, investi dans la pierre mais préfèrent garder les clés de leur logement et ne pas le louer. Ils disent que les locataires n’entretiennent pas les murs qui finissent au fil des années par se dégrader et pour réparer, ça leur coûte cher. Beaucoup. Devant la forte demande, il y a des privés qui en profitent et demandent des sommes faramineuses. Les premiers qui frappent à la porte, ce sont des colocataires. Ce sont des étudiants ou des fonctionnaires célibataires. Car, le partage de la location et autres frais allègent les charges.
Les victimes, ce sont les familles qui n’arrivent plus à suivre… A ne pas oublier que le coût du loyer est en lien direct avec celui de l’inflation, assez élevé, avec 7 à 8%», explique au Quotidien Hamza Atallah, expert architecte et président de l’association de sauvegarde de l’urbanisme et de l’environnement.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com