Les à-côtés





La jeunesse sur la voie du leadership
Le RCD a choisi le thème de «la jeunesse et les défis d’aujourd’hui» pour son 22e Symposium international tenu dans le cadre des festivités du 23e anniversaire du Changement du 7 novembre 1987. Le thème du 22e Symposium du RCD ne saurait ne pas être en synergie avec les festivités marquant l’année internationale de la jeunesse surtout qu’il s’agit d’une proposition du Président Zine El Abidine Ben Ali, adoptée par les Nations Unies. Ainsi fut choisi le thème de «la jeunesse et les défis d’aujourd’hui» et ses sous-thèmes constituant les sujets des séances du symposium qui a commencé hier à Gammarth et qui sera clôturé aujourd’hui en présence d’invités de 45 pays, 61 partis et 26 organisations régionales et internationales. La première séance, présidée par M. Mohamed Ghariani, Secrétaire général du RCD, a été consacrée au sous-thème de «la jeunesse et le changement des références». Les conférences présentées par le Docteur Abdelaziz Ben Othman Touijri, Directeur général de l’ISESCO, M. Khalil Raihani, expert à la Direction de la jeunesse et du sport au Conseil de l’Europe et M. Zouheir Mdhaffar, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Fonction publique et du Développement administratif, ont mis l’accent sur la nécessité «d’écouter la jeunesse, de comprendre les mutations de ses références, de temporiser son ardeur afin de l’impliquer pleinement dans les programmes qui lui sont adressés. Laquelle implication est synonyme de la réussite de ces programmes». Bien que les angles d’attaque de cette problématique de références soient différents, les trois intervenants ont insisté sur le devoir «d’éviter la rupture avec la jeunesse et de l’impliquer suffisamment pour la mettre sur la voie du leadership». La séance de l’après-midi a été présidée par M. Ahmed Yadh Ouederni, membre du bureau politique du RCD et ministre directeur du Cabinet présidentiel. Elle a été consacrée au sous-thème de «la jeunesse et la révolution numérique» et a vu les interventions de Mmes et MM. Hana Harit, présidente du Conseil mondial de la jeunesse francophone, Khadija Ghariani, Secrétaire générale de l’Organisation arabe de la communication, Naceur Kettani, directeur de Microsoft en Afrique du Nord et Moyen-Orient et Tatsio Ida, professeur à l’université de Tsukuba au Japon. Le programme d’aujourd’hui comporte la 3e séance du Symposium sur le sous-thème de «la jeunesse et la participation politique», présidée par M. Abdelaziz Ben Dhia, membre du bureau politique du RCD, ministre d’Etat, Conseiller spécial du Président de la République et porte-parole de la présidence.
Le Symposium virtuel
Tout ce qui se passe au Symposium a tout de suite son écho sur Internet car le RCD, parti qui tient à sa modernité et à sa force de renouvellement, sait qu’une partie de plus en plus importante de ce qui compte vraiment se trouve du côté du Web. Et cela nous rappelle les Conventions des deux partis américains en 2000 qui ont accrédité les «Blogeurs», pour la première fois au même niveau que la presse, et qui ont ainsi créé un flux sans précédent sur Internet.
Ghariani au four et au moulin !
M. Mohamed Ghariani, SG du RCD, n’a pas seulement fait office de maître de cérémonie pour le Symposium mais en était également de toutes les facettes et de toutes les activités, à commencer par la réception des délégations étrangères, la disponibilité pour tous les participants aux travaux, la coordination avec ses aides de camp... Gérer un tel événement n’est pas simple mais c’est, tranquillement, avec un mélange subtil de charisme serein pour imposer le respect du programme et de déférence à l’égard des dizaines de personnalités de haut rang de Tunisie et d’ailleurs qu’il s’en est sorti avec les honneurs.
3 générations !
Dans la grande salle du Symposium comme dans ses autres espaces, on remarquait tout de suite la présence des 3 générations qui font le RCD : les vétérans dont les années de service se comptent par décennies, les majors qui forment la force de frappe et les jeunes qui n’ont derrière eux que quelques années au plus et qui sont le vivier de demain. Un mélange étonnant !
Mobilisation pour l’Année de la jeunesse
La Tunisie et le RCD ont profité de la tenue du Symposium pour une mise en lumière de la dynamique de l’Année de la jeunesse ; initiative tunisienne adoptée par l’ONU et occasion pour que le monde s’interroge sur l’avenir de son vivier naturel. Beaucoup de réflexions ont été ainsi entendues sur ce sujet lors des travaux ; elles signifient clairement que les délégations présentes ont été mobilisées de manière naturelle et qu’elles sont conscientes des grandes perspectives de cette suggestion.


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com