Les logiciels libres et leurs perspectives d’utilisation : Des potentialités à exploiter





Les logiciels libres sont la source des mutations majeures de l’informatique depuis les années 1990. Ils trouvent leurs adeptes dans beaucoup de domaines grâce aux principes de liberté et de partage qu’ils engendrent. Après 20 ans d’existence, ces logiciels libres ont atteint un niveau de maturité et de qualité leur permettant de concurrencer les logiciels commerciaux.
Principe
Le principe des logiciels libres repose sur un modèle collaboratif et communautaire exacerbé par le réseau Internet qui a ouvert une immense voie au partage du savoir. Il consiste à étudier le fonctionnement du programme, à l’adapter à ses besoins, et à le diffuser librement à moindre coût.
Utilisation des logiciels libres en Tunisie
Consciente des enjeux liés à cette nouvelle technologie, la Tunisie a adopté des mesures législatives et réglementaires sur l’utilisation des logiciels libres qui ont mené à la création du poste de Secrétaire d’Etat à l’Informatique, l’Internet et le Logiciel Libre, suivie de l’émergence de plusieurs entreprises locales spécialisées dans la prestation des services liées aux logiciels libres.
Les retombées de cette politique sont immédiates
Sur le plan formation, des programmes de formation sont confiés à des sociétés spécialisées en la matière en faveur de ceux qui opèrent dans le domaine informatique. L’axe principal de ces programmes touche le système d’exploitation et le système des bases de données.
Dans le secteur public, même si la pénétration des logiciels libres dans ce secteur n’a pas atteint le taux le plus élevé, il faut saluer les efforts méritoires déployés par les organismes étatiques, pour le développement, l’intégration et l’installation de leurs applications internes basées sur les logiciels libres avec leurs propres moyens. Elles n’ont fait recours aux compétences externes que quand les besoins se faisaient sentir.
Dans le secteur privé, un bref examen qui prévaut dans le milieu de ce secteur révèle que le taux de pénétration des Logiciels Libres dans les entreprises privées reste inférieur à celui du secteur publique et se limite aux applications classiques.
Un autre aspect important de cet univers est la naissance d’une industrie du logiciel libre dans le pays. Cette initiative a permis l’exploitation du savoir-faire tunisien dans le marché informatique mondial encore dominé par les géants des technologies de l’informatique grâce à un vivier de talents impressionnants d’informaticiens tunisiens travaillant surtout dans les sociétés de services en ingénierie informatique.
Perception vis-à-vis des Logiciels Libres
D’un point de vue pessimiste, cette révolution informatique n’est cependant pas heureuse pour certains qui semblent réticents et réalisent probablement que délaisser les standards du marché et migrer vers les logiciels libres pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur l’avenir de leurs systèmes d’information. D’autres sont encore sceptiques et perçoivent que l’utilisation du système d’exploitation (Linux) par exemple est, aujourd’hui, rendu difficile par un parc informatique quasi exclusivement équipé de système d’exploitation Windows.
D’un point de vue optimiste, les adeptes des logiciels libres réalisent que ces logiciels sont plus flexibles et plus évolutifs et peuvent être adaptés sur mesure selon les besoins particuliers de chacun. L’exemple le plus communément utilisé est celui de la cuisine car chacun dispose du droit de cuisiner librement, d’étudier les recettes, de les modifier à sa guise et en fonction de ses besoins et ses goûts.
Facteurs contraignants, les Logiciels Libres
Parmi les facteurs contraignants de l’utilisation des logiciels libres il faut désigner du doigt, la prédominance de l’environnement Windows de Microsoft qui est installée sur plus de 90% des ordinateurs personnels, un quasi monopole qui laisse peu de place pour des solutions alternatives telles que le système d’exploitation Linux dont la présence paraît relativement timide.
Le manque de compétence, les changements dans les habitudes des utilisateurs et la satisfaction du rendement des solutions propriétaires disponibles peuvent être des handicaps au déploiement des Logiciels Libres.
En conclusion, l’ampleur du travail qui reste à accomplir pour le développement de l’utilisation des logiciels libres n’est pas mince. Commencer par asseoir une culture du logiciel libre est primordial avant toute autre considération. Lorsque cette nouvelle culture se conjugue avec les compétences et le concours des adeptes des logiciels libres dans le monde avec le défi technologique il est possible de surmonter les obstacles les plus ardus.
Références:
- Etude stratégique sur les logiciels libres: Rapport de diagnostic de l’état des lieux de l’utilisation et du développement des Logiciels Libres en Tunisie, MeDSOFT, 2010;
- Etude stratégique sur les logiciels libres:BENCHMARK INTERNATIONAL, MeDSOFT, 2010;


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com