Symposium international : Les sciences du sport, en débat





A l’occasion de l’Année internationale de la jeunesse, le laboratoire de recherche scientifique «Optimisation de la performance sportive» du Centre national de la médecine et des sciences du sport de Tunis, organisera les 10 et 11 décembre un Symposium international sur les sciences du sport. Il est également prévu que ce symposium soit organisé tous les deux ans.
A cet effet, une conférence de presse destinée à la présentation de ce symposium aura lieu aujourd’hui, à partir de 16h30, au Centre national de la médecine et des sciences des sports à la Cité Olympique de la Cité El Khadra. Ce qu’il faut d’ores et déjà savoir, c’est qu’une pléiade de scientifiques de haut niveau ayant tous publié de nombreux ouvrages et articles reconnus et ayant également une activité de terrain auprès d’athlètes d’élite viendra apporter son expérience et son savoir-faire, théorique et pratique. C’est que la performance de haut niveau demeure entourée de beaucoup de mystères et d’interrogations et ces experts en la matière viendront nous éclairer sur les arcanes de ce domaine.
Ce que nous voyons à travers le monde comme machines à emporter des médailles n’est pas le fruit du hasard. Ces champions du monde, ces médaillés olympiques qui se distinguent souvent par des qualités mentales, techniques, tactiques et athlétiques hors du commun ne sont pas devenus ce qu’ils sont fortuitement.
C’est du côté de leur entourage qu’il faut aller chercher les réponses. Cadres technique et médical sont souvent d’une aide très précieuse pour l’optimisation des performances de ces sportifs talentueux.
Certains pays, leaders dans le sport de haut niveau, ont compris depuis plusieurs années déjà, que l’une des clefs la très haute performance, se situait dans l’assistance scientifique et la formation des cadres techniques et médicaux.
Ces dernières années, des champions comme le judoka Anis Lounifi, le nageur Oussama Mellouli et plus récemment la très prometteuse Ons Jaber en tennis, nous ont clairement démontré que tout est possible en sport. Par contre, avec 10 millions d’habitants seulement, la Tunisie ne peut se contenter des quelques exceptions. Il faut donc continuer à travailler, tout en s’appuyant sur la science, comme le font toutes les grandes nations sportives.
Signalons enfin que c’est Karim Chamari, le préparateur physique du Club Africain qui est le chef du laboratoire de recherche scientifique «Optimisation de la Performance Sportive».


A.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com