Démographie et immigration/ Un mauvais voisinage





* Dossier réalisé par Abdelmajid HAOUACHI Il y a plus de deux siècles, les pays occidentaux ont connu une explosion démographique conjointement avec la Révolution industrielle. Mais à partir du début du XXème siècle, ces pays vécurent une transition et une baisse de plus en plus manifeste de leur croissance démographique. Le boom démographique s’est élargi ensuite au reste du monde à partir des années trente du siècle dernier. Au demeurant, l'augmentation de la population mondiale, sans précédent dans l’histoire, demeure au centre des préoccupations et du débat entre spécialistes depuis que le Britannique Thomas Robert Malthus (1766-1834) préconisa la limitation des naissances dans les pays pauvres pour pallier une croissance démographique démesurée et périlleuse pour la planète. La doctrine de Malthus a été ensuite actualisée au cours des années soixante-dix du XXème siècle par les néo-malthusianistes, favorisant ainsi la transition démographique dans plusieurs pays du Tiers-monde dont la Chine. Toutefois, la croissance démographique mondiale n’est pas encore maîtrisée. De surcroît, cette croissance est articulée autour des problèmes structurels du développement, de la pauvreté, du chômage et de la famine dans de larges contrées du Tiers-monde. Aussi, la fracture démographique entre les pays développés dont la population ne cesse de décroître et la majeure partie du Tiers-monde dont la croissance reste élevée, est désormais évidente. De plus, cette fracture nourrit chez divers milieux politiques et idéologiques occidentaux la crainte d’être envahie par un magma humain venu d’ailleurs. Certains spécialistes observent même une certaine «phobie démographique» dans ces milieux qui serait à l’origine de la politique de «bunkerisation» dans les pays développés et des mesures draconiennes concernant l’émigration. Comment peut-on quantifier la croissance démographique dans le monde ? Quels sont les défis que pose cette croissance au niveau des diverses composantes de la Communauté internationale ? Dans notre approche de cette problématique, nous avons sollicité les opinions de Dr Amor Belhédi, géographe et professeur à la Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis et de M. Lamine Klaï, docteur en sociologie et spécialiste des émigrations.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com