Exposition : Palais des Nations- Unies à Genève : Le monde enfantin revisité





Elles seront trois femmes, trois artistes tunisiennes chevronnées à raconter l’humanité à travers la symbolique de l’enfance, du 29 novembre au 21 décembre, au Palais des Nations- Unies à Genève.
«L’enfance en partage», un nouveau maillon qui vient appuyer les efforts entrepris par ce trio de femmes artistes, chacune dans son domaine. Elles seront trois femmes, c’est très symbolique puisque c’est Eve qui donne la vie à raconter l’humanité, en revisitant le monde enfantin ; un univers magique qui reste insaisissable pour les grands. Elles feront à travers leurs œuvres l’éloge d’un temps passé. Et comme «Créer, c’est toujours parler de l’enfance», selon Jean Genet, Sadika Keskes, premier maître- verrier en Tunisie, Fatma Charfi, artiste multidisciplinaire et Mouna Jemal Siala, photographe chevronnée exposeront au Palais des Nations- Unies à Genève.
Entre parfum du temps et nostalgie, elles restitueront le monde enfantin, tout en entreprenant différentes démarches artistiques et explorant les possibilités qu’offrent les différents matériaux, conçus avec soin par des mains intelligentes.
Puisant dans le mythologique et le symbolique, elles tenteront de mettre en lumière ces choses de l’enfance qui ne meurent jamais et qui sont restées gravées dans la mémoire. Jonglant avec des matériaux de différentes natures, ce trio de femmes essayera grâce à leurs créations artistiques d’éveiller l’enfant qui sommeille en nous pour renouer de nouveaux liens avec l’univers ; des liens naturels, sincères et spontanés, échappant à toutes les contraintes.
L’enfance, c’est aussi un art naïf, un éloge à la vie, l’amour, la paix, la tolérance, l’innocence qui font également l’univers de chaque artiste…
Le public du Palais des Nations- Unies à Genève voyagera entre les formes insolites et les couleurs recherchées du verre soufflé de Sadika Keskes, les photographies très expressives et les montages intelligents de Mouna Jemal Siala et cet univers magique peuplé des petits personnages qu’évoque Fatma Charfi, .
Il est à signaler qu’une artiste américaine, Ellen Eisenman, s’associera à ce trio féminin tunisien pour ce rendez-vous genevois où toutes les écoles, les expressions, les couleurs, les formes et les matériaux seront en discussion.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com