Ben Arous : Et si l’amant n’était qu’un fantôme !





Les événements se sont succédé dans cette affaire à un rythme tel que même les enquêteurs ont puisé dans tout leur savoir-faire pour comprendre ce qui s’est réellement passé. Ainsi, entre les accusations de l’époux qui prétend avoir vu un homme sortir de chez lui en sautant par la fenêtre et les convictions de sa femme qui croit dur comme fer que le domicile conjugal est hanté par un fantôme, il y a de quoi susciter la curiosité des enquêteurs qui ont fouillé dans la vie du couple pour extraire la vérité.
Différence d’âge
On apprend, en jetant un coup d’œil sur l’acte de l’accusation que l’époux a soixante ans. L’épouse, elle, n’a que trente-deux ans. Certes, le mari est bien portant, mais cette différence d’âge n’était pas pour faciliter la vie du couple. Il faut dire que les deux époux se sont connus dans des circonstances un peu particulières. Veuf de son état, le mari cherchait à l’époque une femme pour lui tenir compagnie et égayer l’automne de sa vie.
Le hasard a fait en sorte qu’en sirotant un café dans un bistrot, il a croisé une jeune dame qui est devenue depuis une amie. Au fil des jours, le sexagénaire a appris que la vie de la jeune dame n’était pas de tout repos. A vingt-sept ans, elle avait fait la connaissance de l’un de nos compatriote résident à l’étranger. Elle avait cru à l’époque qu’elle était tombé sur le prince charmant. Alors, elle s’était laissée faire au point de lui offrir le symbole de son innocence. Pis encore, elle s’était réveillée un jour sur quelque chose qui bouge dans son ventre.
Il s’agit du fruit de cette liaison passagère qui a donné lieu à une grossesse et tout naturellement à un nouveau-né. Malheureusement, le prince charmant avait disparu et la jeune femme avait à élever seule sa fille.
Jamais sans ma fille
Abandonnée à son propre sort, la jeune dame avait par la suite rencontré d’autres hommes, mais à chaque fois qu’on évoquait le mariage, sa fille posait un véritable problème et les candidats au mariage s’éclipsaient. Une fois n’est pas coutume, le sexagénaire, lui, ne voyait pas d’inconvénient à se marier avec une femme ayant un enfant à sa charge. Le mariage a été alors consommé et le couple s’est installé dans une maison située dans les environs de Ben Arous.
Les premiers mois du mariage étaient un bonheur total. Mais, la vie conjugale du couple n’a pas tardé à tomber dans la routine. L’époux était fréquemment souffrant et son rôle s’est réduit à s’occuper de la fille de sa femme.
Peu à peu, l’épouse s’est mise à sortir tantôt seule, tantôt sans la permission de son mari. A la longue, le doute s’est installé dans l’esprit du mari dont le caractère est devenu violent. Et voilà que le mois dernier et en rentrant chez lui, il a cru apercevoir un homme sauter par la fenêtre quittant sa propre maison à la hâte.
Fantôme
Convaincu que sa femme le trompait avec un autre homme, il a eu une violente discussion avec son épouse qui a tout nié. En revanche, elle a donné une autre version en prétendant que la maison était hantée par un fantôme. D’ailleurs, elle était sûre d’avoir entendu des bruits bizarres et des silhouettes sans qu’elle n’arrive à expliquer ce phénomène.
Mais, lorsque les agents de l’ordre ont été saisis de cette affaire, les événements ont pris une autre tournure puisqu’ils ont réussi à identifier le fantôme qui n’était autre que le père de la fille qui venait de temps en temps rendre visite à son ex pour revivre quelques moments de plaisir. Les deux amants ont été inculpés d’adultère et écroués en attendant d’être entendus par la justice.

Myriam BEN SALEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com