Le jeu et les joueurs : Manque de grinta et de créativité manifeste





Le pressing des vingt dernières minutes n’aura pas suffi aux Aigles de Carthage pour éviter la défaite.  C’est que le réveil était tardif et la lucidité absente devant un adversaire appliqué.
Alignée en 4-4-2 avec Dhaouadi et Akaichi en première ligne, Korbi pivot axial et le duo Ben Yahia-Traoui en relayeurs, l’EN a cherché à jouer en première période avec une seule touche de balle pour accélérer à l’approche des seize mètres adverses, sans arriver à créer des opportunités notables. Après la pause, Marchand a usé de toutes ses armes vainement. Le but encaissé n’a jamais été rattrapé en raison d’un manque flagrant de grinta et de créativité. Sur le plan individuel, seuls Ben Yahia et Ben Khalfallah étaient assez entreprenants. Très peu pour prétendre à la victoire.
Défense
Avec Boussaidi, Jmel, Saidi et Souissi adossés à Mathlouthi, la défense a fait preuve de fébrilité sur les balles arrêtées et aériennes. Sur l’action du but, Jérôme était libre de toute surveillance et Mathlouthi qui s’est pris par deux fois était battu. L’absence de Alaeddine Yahia n’a pas été comblée.
Entrejeu
Calme mais lent, le milieu tunisien formé de Korbi, Traoui, Ben Yahia et Ben Khalfallah n’a valu que par les deux derniers qui ont tout fait pour secouer leurs équipiers. La rentrée de Darragi après la pause a la place de Korbi a laissé entrevoir un meilleur comportement au niveau de la possession de la balle et de la créativité mais c’était insuffisant pour inquiéter la défense adverse.
Attaque
Privée des services de Jemaâ, Allagui et Chermiti, la première ligne ne s’est distinguée qu’n de rares occasions. Akaichi à la (4è) était à deux doigts d’ouvrir la marque et Mouihbi qui a remplacé Dhaouadi à la (53è) a raté une opportunité en or en tirant sur le gardien à quelques mètres de la cage (83è). C’est dire que l’attaque qui n’a pas bénéficié de beaucoup de balles jouables, n’a pas été à la fête malgré la bonne volonté des Dhaouadi et Akaichi puis Mouihbi et Khlifa. Comme quoi, la plus belle femme au monde ne peut donner que ce qu’elle a. Dommage.

Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com